Aller au contenu principal
5

Malédiction au Connecticut: Les Fantômes de la Géorgie (The Haunting in Connecticut 2: Ghosts of Georgia)

É.-U. 2012. Drame d'horreur de Tom Elkins avec Abigail Spencer, Chad Michael Murray, Katee Sackhoff. Une famille nouvellement installée dans une vieille maison en Géorgie découvre que pèse sur l'endroit une malédiction remontant au temps de l'esclavage. Récit mince inspiré d'une histoire supposément vraie. Données historiques intéressantes mais mal exploitées. Réalisation soignée. Interprétation satisfaisante.

13 ans + (horreur)
5

Malédiction au Connecticut: Les Fantômes de la Géorgie (The Haunting in Connecticut 2: Ghosts of Georgia)

13 ans + (horreur) 13 ans + (horreur)

É.-U. 2012. Drame d'horreur de Tom Elkins avec Abigail Spencer, Chad Michael Murray, Katee Sackhoff.

Une famille nouvellement installée dans une vieille maison en Géorgie découvre que pèse sur l'endroit une malédiction remontant au temps de l'esclavage. Récit mince inspiré d'une histoire supposément vraie. Données historiques intéressantes mais mal exploitées. Réalisation soignée. Interprétation satisfaisante. (sortie en salle: 23 avril 2013)

Lisa, Andy et leur fille de quatre ans Heidi emménagent en Géorgie dans une vieille maison isolée en forêt. Peu après, ils sont rejoints par Joyce, la soeur de Lisa, qui s'installe dans une caravane abandonnée juste à côté de la demeure ancestrale. Dotée comme sa mère et sa tante de pouvoirs extralucides, Heidi prétend avoir des discussions avec M. Gordy, le dernier propriétaire des lieux, mort depuis plusieurs décennies. Lisa tente sans succès de la convaincre que tout cela n'est pas vrai. Or, elle-même et Joyce ont des visions qui leur laissent croire que le lieu est habité par des esprits. La jeune famille va devoir affronter une malédiction qui remonte au temps de l'esclavage.

L’AVIS DE MEDIAFILM

À partir d'une histoire supposément vraie, Tom Elkins (monteur du premier HAUNTING IN CONNECTICUT) signe une oeuvre classique mais un peu mince comportant, en toile de fond, quelques données historiques intéressantes sur la fuite des esclaves du Sud vers le Nord. Cela dit, cet aspect s'avère mal exploité et insuffisamment développé. En outre, le scénario (comme le titre d'ailleurs) manque de cohérence et les motivations du spectre hostile demeurent floues. À tout le moins, la réalisation est soignée, comme en témoignent, dans la première partie, les mouvements de caméra étudiés laissant apparaître habilement à l'image de personnages inquiétants. Malheureusement, plus le film avance et plus le fantastique cède le pas à l'horreur convenue, jusqu'à un dénouement à la limite du grotesque. En revanche, les interprètes, rompant avec l'hystérie propre au genre, jouent de façon sobre, dans la retenue.

Texte : Olivier Lefébure

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

É.-U. 2020. Drame musical de Steven Spielberg avec Ansel Elgort, Rachel Zegler, Rita Moreno. Classement: Général (déconseillé aux jeunes enfants).

À la fin des années 1950, dans le West Side de New York, un ancien chef de gang blanc tombe amoureux de la soeur du chef d'un clan rival, composé d'immigrés portoricains.

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3