Goto main content
3

Roméo onze

Can. 2011. Drame de Ivan Grbovic avec Ali Ammar, Joseph Bou Nassar, Sanda Bourenane. Un fils d'immigrants libanais, atteint d'une atrophie musculaire qui le fait boiter, hésite à rencontrer la belle jeune femme qui s'est laissée séduire par son avatar sur Internet. Récit initiatique riche en fines observations. Mise en scène classique et réfléchie. Regard attentif aux visages et à l'architecture. A. Ammar bouleversant et juste. (sortie en salle: 9 mars 2012)

Général
3

Roméo onze (Roméo onze)

Général Général

Can. 2011. Drame de Ivan Grbovic avec Ali Ammar, Joseph Bou Nassar, Sanda Bourenane.

Un fils d'immigrants libanais, atteint d'une atrophie musculaire qui le fait boiter, hésite à rencontrer la belle jeune femme qui s'est laissée séduire par son avatar sur Internet. Récit initiatique riche en fines observations. Mise en scène classique et réfléchie. Regard attentif aux visages et à l'architecture. A. Ammar bouleversant et juste. (sortie en salle: 9 mars 2012)

Affligé d'une atrophie musculaire aux jambes, Rami claudique. Complexé, désireux d'échapper au destin tracé par son étouffante famille d'immigrants libanais, le jeune homme sèche les cours au cégep et passe ses journées à errer. Il s'est aussi inventé dans Internet un avatar, Romeo Onze, qui en mène large et voyage de par le monde. Lorsque par ce biais il attire l'attention d'une fille de rêve, Rami hésite à la rencontrer, craignant qu'elle ne le rejette une fois découvert le mensonge de son identité. Alors que son père autoritaire mais bien intentionné augmente la pression dans l'espoir qu'il reprenne un jour les rênes du restaurant familial, Rami décide de jouer le tout pour le tout. Dilapidant ses économies, il invite la belle inconnue à le retrouver au restaurant d'un grand hôtel de Montréal, où il a retenu une luxueuse suite.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Le grand intérêt de ROMÉO ONZE, récit initiatique au sens littéraire du terme, réside dans la nature profonde de son protagoniste, un être blessé, timide et silencieux qui inspire au spectateur une sympathie immédiate. Plus qu'un parti pris cosmétique, le choix de camper l'intrigue dans la communauté libanaise, chrétienne maronite de surcroît, donne lieu à une série d'observations fines. Sobrement classique, indéniablement réfléchie, la mise en scène du nouveau venu Ivan Grbovic révèle un oeil attentif non seulement aux visages de ses interprètes, mais à l'architecture de Montréal, filmée sous un jour inédit. Ali Ammar, un non-professionnel ayant suivi un parcours similaire à celui du héros, porte le film sur ses épaules. Non seulement est-il juste, mais il est bouleversant, à l'instar du film.

Texte : François Lévesque

L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

Chin. 2018. Drame historique de Zhang Yimou avec Deng Chao, Sun Li, Zheng Kai. Classement: 13 ans + (violence).

En Chine, au IIIe siècle, un chef de guerre gravement blessé se sert d'une "ombre" - un sosie capable de berner ses ennemis - pour mettre en oeuvre un plan destiné à assurer la victoire de son royaume.

mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3