Aller au contenu principal
4

Polisse

Fr. 2011. Drame social de Maïwenn avec Karin Viard, Marina Foïs, JoeyStarr. La vie au quotidien des policiers d'une brigade de protection des mineurs parisienne, du point de vue d'une photographe qui réalise un reportage pour le ministère de l'Intérieur. Peinture de milieu vigoureuse ponctuée de moments forts. Scénario comportant quelques faiblesses structurelles. Réalisation sur le qui-vive. Interprétation supérieure. (sortie en salle: 2 mars 2012)

13 ans +
4

Polisse (Polisse)

13 ans + 13 ans +

Fr. 2011. Drame social de Maïwenn avec Karin Viard, Marina Foïs, JoeyStarr.

La vie au quotidien des policiers d'une brigade de protection des mineurs parisienne, du point de vue d'une photographe qui réalise un reportage pour le ministère de l'Intérieur. Peinture de milieu vigoureuse ponctuée de moments forts. Scénario comportant quelques faiblesses structurelles. Réalisation sur le qui-vive. Interprétation supérieure. (sortie en salle: 2 mars 2012)

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Photographie :
Musique :
Montage :
Pays :
Distributeur :
Les Films Séville
Récompenses
Inceste, viol, vol, maltraitance, abus de pouvoir, abandon. Les policiers de la brigade de protection des mineurs voient et entendent le pire, à tous les jours, alors qu'ils doivent interroger les victimes et leurs bourreaux, arracher souvent par la force les premiers aux seconds. Marquées par le divorce, la mésentente, l'incompréhension, la solitude, les vies de ces agents de la paix ne sont pas non plus très faciles, si bien que leurs soirées et leurs nuits servent le plus souvent à recoller les morceaux qui se sont brisés durant la journée. D'abord anodine, l'irruption dans leur quotidien d'une photographe mandatée pour réaliser un reportage à la demande du ministère de l'Intérieur prend au fil des jours valeur de catalyseur. Pour Nadine et Iris, les deux copines complices de la brigade, mais aussi pour leur patron Balloo, constamment en guerre avec l'administration, et plus que tout pour Fred, un hypersensible incapable de tracer clairement la frontière entre sa vie professionnelle et sa vie personnelle.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Maïwenn (LE BAL DES ACTRICES) lève le voile sur la vie au quotidien dans une brigade de protection des mineurs à coups de scènes-chocs et d'instants de grâce d'une grande vérité. Va pour la part documentaire, très nourrie. La part fiction sert quant à elle à arrimer ces scènes et instants aux mécanismes d'un récit ancré dans le temps et l'espace. Le résultat sur ce plan est plus discutable, par la faute, du moins en partie, du personnage de la photographe joué par la réalisatrice, qui à l'écran représente le spectateur mais s'avère au final inutile et encombrant. POLISSE tient malgré tout la route grâce à la vigueur de sa peinture de milieu, et la volonté brutale et honnête de son auteure de filmer une dure réalité en évitant le misérabilisme et l'exhibitionnisme. La misère sexuelle et sentimentale, l'abus de pouvoir et le besoin d'amour sont au coeur d'un scénario bien écrit, mis en scène sur le qui-vive, à la façon d'un reportage in situ. L'interprétation de qualité supérieure donne un supplément d'âme et de vérité à l'ensemble.

Texte : Martin Bilodeau

Revue de presse

«Polisse» secousses

(...) Maïwenn feuillette avec brio l’épais catalogue des situations estampillé «vu à la télé» ou «plus vrai que le vrai». De ce côté-là, rien de nouveau (...), mais la comédienne et cinéaste (...) a une vision qui s’impose par-delà le faux documentaire à impact.

Polisse Maïwenn

Des claques pour tous, spectateurs compris

Tourné en caméra portée, le film ressemble à du Frederick Wiseman. C’est ce qui fait la limite de l’œuvre, imiter le documentaire par les moyens de la fiction, mais aussi sa force (...). Et puis, quelle belle brochette de comédiens ayant travaillé dans l’émulation!

Polisse Maïwenn

Des policiers et des enfants

[Des] scènes fortes, émotionnelles, justes. Avec une (over)dose de vérité dans le jeu, dans les personnages, qui fait un bien fou. (...) rien à redire sur un des films français les plus forts de l'année, sinon que Maïwenn n'avait peut-être pas à jouer aussi.

Polisse Maïwenn

Que fait donc la «Polisse»?

La réalisatrice (...) construit POLISSE comme un grand film choral nerveux, plein de fureur, mais qui respire la vie et l'amour des enfants. (...) Aussi fort que le L.627 de Tavernier (...), POLISSE ressemble à un véritable grand huit émotionnel.

Polisse Maïwenn

Le Choc!

L'une des indéniables qualités de la mise en scène, c'est son intensité, son foisonne- ment déraisonnable, (...) cette façon qu'a Maïwenn de vous coller au siège. (...) les acteurs, chez elle, ont des accents de vérité et d'humanité qui balaient tout sur leur passage.

Polisse Maïwenn

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

É.-U. 2020. Drame musical de Steven Spielberg avec Ansel Elgort, Rachel Zegler, Rita Moreno. Classement: Général (déconseillé aux jeunes enfants).

À la fin des années 1950, dans le West Side de New York, un ancien chef de gang blanc tombe amoureux de la soeur du chef d'un clan rival, composé d'immigrés portoricains.

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3