Go to main content
4

Code source (Source Code)

Jeudi 02 Mai à 22:00 | Canal D

É.-U. 2011. Science-fiction de Duncan Jones avec Jake Gyllenhaal, Michelle Monaghan, Vera Farmiga. Un militaire est projeté virtuellement, à répétition, dans un train de banlieue à huit minutes d'exploser, afin d'identifier le terroriste qui a posé la bombe. Intrigue captivante au parti pris fataliste, dont le degré de suspense va croissant. Quelques naïvetés et choix discutables. Réalisation nerveuse et sophistiquée. Bons interprètes. (sortie en salle: 1 avril 2011)

Général
4

Code source (Source Code)

Général Général

É.-U. 2011. Science-fiction de Duncan Jones avec Jake Gyllenhaal, Michelle Monaghan, Vera Farmiga.

Un militaire est projeté virtuellement, à répétition, dans un train de banlieue à huit minutes d'exploser, afin d'identifier le terroriste qui a posé la bombe. Intrigue captivante au parti pris fataliste, dont le degré de suspense va croissant. Quelques naïvetés et choix discutables. Réalisation nerveuse et sophistiquée. Bons interprètes. (sortie en salle: 1 avril 2011)

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Photographie :
Musique :
Montage :
Colter Stevens, pilote d'hélicoptère de l'armée américaine en service en Afghanistan, se réveille en sursaut dans un train de banlieue filant vers Chicago. En face de lui, Christina, une passagère séduisante en pleine rupture amoureuse, semble le connaître, sans que ça soit réciproque. Un détour nerveux par les toilettes lui apprend qu'il habite le corps d'un enseignant qui prend ce train chaque matin. Quelques minutes plus tard, l'explosion brutale du véhicule en marche le ramène dans une unité d'isolement, où la capitaine Colleen Goodwin lui révèle le motif de sa mission: retourner sur les lieux de l'attentat, à l'aide du code source permettant à un individu de revisiter virtuellement les huit dernières minutes du train avant l'explosion, de manière à identifier le poseur de la bombe. À chaque visite, Colter multiplie les variations afin d'en apprendre davantage sur le crime, tout en étant, dès son retour, de plus en plus inquiété par son propre sort. Où est-il et de quel engrenage a-t-il été fait prisonnier?

L’AVIS DE MEDIAFILM

Ce croisement entre GROUNDHOG DAY et JOHNNY GOT HIS GUN, porté par un Jake Gyllenhaal qui passe sans mal de l'action à l'émotion, fonctionne avant tout grâce à son intrigue intense, avec accélération graduelle du rythme et escalade du suspense par paliers de difficulté. On en oublie presque la naïveté du discours antimilitariste, formulé avec un soupçon de paranoïa préfabriquée. Ainsi que le dénouement décevant, qui rompt par un happy-end fleur-bleue le parti-pris fataliste et le climat d'angoisse existentielle, forgés à grands coups de prises de vues aériennes et de ralentis sophistiqués, qui prévalaient jusque là. Sous la direction de Duncan Jones, découvert grâce à MOON, l'excellente Vera Farmiga tire le meilleur parti d'un personnage peu développé. À l'inverse, Jeffrey Wright fait pâle figure dans la peau d'un scientifique arriviste et malhonnête qui se prend pour Dieu.

Texte : Martin Bilodeau

COMMENTAIRES

04 mai 2015, 10:48:06

Par : Yvan Godbout, L'Ange Gardien

Une très heureuse surprise que ce deuxième film de Duncan Jones (Moon). Sa mise en scène sophistiquée et sans temps mort ravira les amateurs de film d'action et de science-fiction. Un scénario intelligent nous mène par le bout du nez jusqu'à la toute fin que j'ai vraiment trouvé géniale (tant pis pour certaines critiques). Jake Gyllenhaal est parfait pour ce rôle, trouvant le ton juste entre scènes d'action et moments d'émotions. Les effets spéciaux et certaines cascades nous en mettent plein la vue. Un film qui sera très intéressant à voir et revoir pour en saisir toutes les subtilités.

J'attribue à ce film la Cote 3


L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3