Aller au contenu principal
4

Carnets d'un grand détour

Qué. 2011. Documentaire de Catherine Hébert . Du Maroc jusqu'au Mali, une cinéaste québécoise documente le long parcours pédestre d'un lecteur public français. Récit personnel sur la quête de l'ailleurs et de l'Autre. Une certaine tendance à l'éparpillement. Réalisation et narration d'une grande beauté poétique. Certains témoignages fort émouvants. (sortie en salle: 6 avril 2012)

Général
4

Carnets d'un grand détour (Carnets d'un grand détour)

Général Général

Qué. 2011. Documentaire de Catherine Hébert .

Du Maroc jusqu'au Mali, une cinéaste québécoise documente le long parcours pédestre d'un lecteur public français. Récit personnel sur la quête de l'ailleurs et de l'Autre. Une certaine tendance à l'éparpillement. Réalisation et narration d'une grande beauté poétique. Certains témoignages fort émouvants. (sortie en salle: 6 avril 2012)

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Photographie :
Montage :
Pays :
Distributeur :
Les Films du 3 mars
Apprenant que Marc Roger a entrepris, avec son âne chargé de livres, un long voyage à pied de Saint-Malo en Bretagne jusqu'à Bamako au Mali, la documentariste Catherine Hébert le rejoint à son arrivée au Maroc et s'attache à ses pas, caméra au poing. Tout en filmant les confidences du lecteur public français, qui se dirige vers la ville où il a vu le jour, la cinéaste va à la rencontre de Marocains, Mauritaniens, Sénégalais et Maliens, qui expriment un vif désir de tout quitter pour aller faire fortune au Nord. Ces témoignages inspirent à la réalisatrice un questionnement sur les raisons qui la poussent elle-même à voyager sans cesse, toujours loin du Québec.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Ce film éminemment personnel de Catherine Hébert (DE L'AUTRE CÔTÉ DU PAYS) menace à tout moment de s'écrouler sous le poids de son ambition: méditation poétique sur la quête de l'ailleurs et de l'Autre, récit de voyage d'un homme généreux, commentaire lucide sur l'état de l'Afrique contemporaine, la cinéaste ratisse large et s'éparpille. Du coup, on en apprendra assez peu sur le fascinant Marc Roger, même si son parcours forme la colonne vertébrale du film. Mais l'intérêt subsiste, grâce à la beauté des paysages africains, tant sauvages qu'urbains, filmés de manière inspirée par l'auteure. Laquelle révèle sa relation privilégiée avec le continent noir à la faveur d'une escale émouvante au Sénégal. Du reste, un témoignage se révèle particulièrement crève-coeur, celui de deux jeune Libériens qui, après avoir vainement tenté de se rendre clandestinement aux États-Unis, contemplent avec résignation leur retour à la maison.

Texte : Louis-Paul Rioux

Revue de presse

Le Voyage à l'envers

Franche et directe, la caméra continue de tourner et laisse filer ces instants flottants qui témoignent avec humilité d'une rencontre impossible avec l'Autre, du fossé infranchissable dans la hiérarchie des douleurs.

Carnets d'un grand détour Catherine Hébert

Un Film modulé par la marche

Lent, ce film? Oui. Dans le bon sens du terme. Lent parce que la caméra de Catherine Hébert prend le temps d'observer. De s'arrêter. De s'émouvoir. Oeuvre contemplative donc.

Carnets d'un grand détour Catherine Hébert

Sur la route de Bamako

On rencontre de si beaux (...) personnages dans CARNETS (...) qu’on aurait presque envie de reprocher à (...) Hébert de s’être consacrée à illustrer l’itinéraire du lecteur public (...) plutôt que d’avoir réalisé une série de portraits.

Carnets d'un grand détour Catherine Hébert

Une Valeur d'éternité

Ces CARNETS n'ont pas la prétention de dresser (...) le portrait de la situation en Afrique (...). Modeste, la réalisatrice se laisse mener par la route, le paysage, (...) sans jamais se mettre en vedette ni imposer sa présence à l'écran.

Carnets d'un grand détour Catherine Hébert

Album de souvenirs

Entre documentaire et journal de voyage, Hébert réaffirme en mots et en images son rapport privilégié au continent noir, de film en film, nous laissant partager un peu plus de son intimité, de sa propre histoire personnelle.

Carnets d'un grand détour Catherine Hébert

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

É.-U. 2020. Drame musical de Steven Spielberg avec Ansel Elgort, Rachel Zegler, Rita Moreno. Classement: Général (déconseillé aux jeunes enfants).

À la fin des années 1950, dans le West Side de New York, un ancien chef de gang blanc tombe amoureux de la soeur du chef d'un clan rival, composé d'immigrés portoricains.

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3