Go to main content
3

Les Femmes du 6e étage

Fr. 2010. Comédie de Philippe Le Guay avec Fabrice Luchini, Sandrine Kiberlain, Natalia Verbeke. Fasciné par sa nouvelle bonne, un financier parisien découvre l'univers des domestiques espagnoles qui logent dans les mansardes de son immeuble. Fable romantico-sociale riche en observations de moeurs justes. Enjeux intelligemment développés. Dialogues fins. Mise en scène élégante et précise. Interprétation irrésistible. (sortie en salle: 3 juin 2011) (Sortie DVD: 3 juin 2011)

Général
3

Les Femmes du 6e étage (Les Femmes du 6e étage)

Général Général

Fr. 2010. Comédie de Philippe Le Guay avec Fabrice Luchini, Sandrine Kiberlain, Natalia Verbeke.

Fasciné par sa nouvelle bonne, un financier parisien découvre l'univers des domestiques espagnoles qui logent dans les mansardes de son immeuble. Fable romantico-sociale riche en observations de moeurs justes. Enjeux intelligemment développés. Dialogues fins. Mise en scène élégante et précise. Interprétation irrésistible. (sortie en salle: 3 juin 2011)

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Photographie :
Musique :
Montage :
Pays :
Distributeur :
Les Films Séville
Récompenses
Paris, milieu des années 1960. C'est la panique dans le luxueux appartement des Joubert: Germaine, la bonne de la famille depuis 20 ans, rend son tablier. Sur le conseil de ses amies, la maîtresse de maison embauche pour la remplacer une Espagnole fraîchement arrivée en France, Maria, dont la tante Concepcion travaille dans le même immeuble. Fasciné par Maria, Jean-Louis Joubert, qui travaille dans la finance, découvre à travers elle l'univers des domestiques espagnoles qui logent toutes au 6e étage. Monsieur s'absentant de plus en plus souvent afin de passer du temps avec ses nouvelles amies, madame en vient à croire qu'il la trompe avec une riche cliente et le chasse du domicile conjugal. Installé au 6e, Jean-Louis resserre ses liens avec Maria. Ce qui a l'heur de déplaire à Concepcion qui, tout comme les amis bourgeois des Joubert, ne croit pas au mélange des classes.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Philippe Le Guay retrouve Fabrice Luchini, son interprète de L'ANNÉE JULIETTE et LE COÛT DE LA VIE, pour une fable romantico-sociale riche en observations de moeurs très justes, mise en scène avec élégance et précision. Il est vrai que l'idée d'un bourgeois qui s'éveille à l'existence des domestiques, immigrées de surcroît, dans les années précédant mai 68, semble trop belle pour être vraie. Or, les enjeux en présence (dont le fossé des classes gardé autant par les bourgeois que par les domestiques) sont si bien développés et les dialogues, d'une telle finesse, que du coup, l'histoire apparaît tout à fait vraisemblable. Même l'épilogue, d'un romantisme absolu, enchante, à défaut de convaincre tout à fait. La reconstitution historique, avec au centre cet appartement au luxe empesé, s'avère en outre fort crédible. Enfin, l'interprétation d'ensemble est absolument irrésistible.

Texte : François Lévesque

Revue de presse

Le Charme discret de la bourgeoisie

Puisant dans ses propres souvenirs, (...) l’auteur cinéaste propose un film bourré de charme sans (...) appuyer sur les effets ou verser dans les excès de sentimentalisme. (...) C’est joliment mélancolique, parfois même poignant, toujours sincère.

Femmes du 6e étage, Les Philippe Le Guay

La 4e Dimension

(...) des dialogues savoureux, une réalisation (...) efficace, et une critique, sinon implacable, du moins (...) rafraîchissante de la bourgeoisie. En somme, (...) Le Guay livre (...) une comédie romantique qui oscille entre profondeur, raffinement et légèreté.

Femmes du 6e étage, Les Philippe Le Guay

Bonnes à tout faire

Bon scénariste, (...) [Le Guay] a assez de subtilité pour y aller (...) en douceur. Grâce aussi aux acteurs, on finit par croire à son histoire aussi convenue. (...) Au final, ces FEMMES émargent à ce qu'on appelle la comédie française de qualité.

Femmes du 6e étage, Les Philippe Le Guay

Conte de fées du logis

Ce film rafraîchissant (...) nous convie à surfer sur l’une des premières vagues (...) de l’immigration au cœur de ce Paris (...) des années 60. (...) Au réalisme, (...) Le Guay préfère les armes douces et humoristiques du conte coloré, de la fable domestique, pour décrire sans concession le charme (très) discret de la bourgeoisie.

Femmes du 6e étage, Les Philippe Le Guay

Une Tendre Comédie ensoleillée

Reconstitution d'époque à la dentelle (de tablier) près, dialogues cousus main, mise en scène élégante, le film est moins débridé que son ­héros, mais qu'importe, on aime la pudeur de (...) Le Guay. Et on lui sait gré de filmer une immigration stimulante.

Femmes du 6e étage, Les Philippe Le Guay

Le Patron coincé et les rudes Ibères

Paresse du scénario, pauvreté des dialogues, catalogue de clichés, indigence de la mise en scène. C'est à n'en pas croire ses yeux. Luchini fait du Luchini, Kiberlain est identique à elle-même, les actrices espagnoles jouent lourdement… les Espagnoles.

Femmes du 6e étage, Les Philippe Le Guay

Un Bourgeois dépoussiéré

Philippe Le Guay (...) a voulu signer un film optimiste. [Si] le plaisir qu’on y prend est (...) limité par cet état d’esprit légèrement utopique, on gagne en doux message humaniste ce que l’on perd en éventuelle cruauté, mélancolie ou amertume.

Femmes du 6e étage, Les Philippe Le Guay

L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

Fr. 2011. Drame psychologique de Céline Sciamma avec Zoé Héran, Malonn Lévana, Jeanne Disson. Classement: Général.

Emménageant avec sa famille dans une ville en banlieue de Paris, une fille de dix ans aux allures androgynes se fait passer pour un garçon auprès des enfants du coin. Accidentellement mise au courant, sa petite soeur la couvre, à condition d'intégrer sa bande de nouveaux amis.

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3