Go to main content
3

L'Imaginarium du Docteur Parnassus (The Imaginarium of Doctor Parnassus)

G.-B. 2009. Comédie fantaisiste de Terry Gilliam avec Christopher Plummer, Heath Ledger, Lily Cole. Un jeune amnésique se joint a une troupe de saltimbanques menée par un vieux docteur capable de donner vie aux univers fantasmagoriques de ceux qui traversent son "imaginarium". Oeuvre-somme foisonnante et ambitieuse. Scénario capricieux articulant en sous-texte une réflexion sur la place réservée à la fantaisie. Mise en scène astucieuse. Interprétation pleine de brio. (sortie en salle: 25 décembre 2009)

Général
3

L'Imaginarium du Docteur Parnassus (The Imaginarium of Doctor Parnassus)

Général Général

G.-B. 2009. Comédie fantaisiste de Terry Gilliam avec Christopher Plummer, Heath Ledger, Lily Cole.

Un jeune amnésique se joint a une troupe de saltimbanques menée par un vieux docteur capable de donner vie aux univers fantasmagoriques de ceux qui traversent son "imaginarium". Oeuvre-somme foisonnante et ambitieuse. Scénario capricieux articulant en sous-texte une réflexion sur la place réservée à la fantaisie. Mise en scène astucieuse. Interprétation pleine de brio. (sortie en salle: 25 décembre 2009)

Le docteur Parnassus, qui se dit immortel, est capable de donner vie à des univers fantasmagoriques, lesquels puisent leur source dans l'esprit de toute personne traversant le miroir de son "imaginarium". Après que sa fille Valentina et son assistant Anton l'eurent décroché de la corde où on l'avait pendu, Tony, un jeune amnésique, se joint à la troupe de saltimbanques du vieux docteur et, pour un temps, contribue à leur attirer un public plus nombreux et fortuné. Dans l'ombre toutefois rôde monsieur Nick, qui a jadis entraîné Parnassus dans un pari qui pourrait sous peu lui coûter sa fille. En effet, si ce dernier ne parvient pas à convertir cinq âmes au merveilleux, Valentina appartiendra à jamais à monsieur Nick.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Terry Gilliam a fait appel à Johnny Depp, Jude Law et Colin Farrell afin qu'ils relèvent à tour de rôle le regretté Heath Ledger, mort avant la fin du tournage. Contre toute attente, le pari audacieux, risqué, rappelant I'M NOT THERE, est relevé avec brio et enrichit cette oeuvre atypique, qui convoque le souvenir de TIME BANDITS et THE ADVENTURES OF BARON MUNCHAUSEN (pour les voyages fantastiques), et THE FISHER KING (pour la décrépitude urbaine). Prétexte à des fulgurances surréalistes éblouissantes inspirées de Magritte et Dali, ce film à l'imagination foisonnante repose toutefois sur un scénario capricieux, dans lequel Gilliam faufile une réflexion désenchantée, et sans doute très personnelle, sur la place réservée de nos jours à la fantaisie et à ses disciples. Très astucieuse, sa mise en scène laisse fleurir le merveilleux dans tous les coins, à un point tel qu'un seul visionnement risque de ne pas suffire pour en mesurer toute la richesse. Une distribution bigarrée offre un jeu plein de brio et ce, des deux côtés du miroir.

Texte : François Lévesque

COMMENTAIRES

16 juillet 2017, 13:31:39

Par : Mathieu Desharnais, Trois-Rivières

Le meilleur film de Gilliam depuis 12 MONKEYS.

J'attribue à ce film la Cote 3


L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

. . de . Classement: .

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3