Aller au contenu principal
3

Duplicité (Duplicity)

Dimanche 06 Février à 15:55 | Noovo

É.-U. 2009. Comédie d'espionnage de Tony Gilroy avec Julia Roberts, Clive Owen, Tom Wilkinson. Devenus amants, deux spécialistes du contre-espionnage industriel à la solde de sociétés rivales montent ensemble un coup fumant. Intrigue captivante et complexe reposant sur la dualité des deux personnages principaux. Dialogues savoureux. Réalisation sophistiquée et très fluide. J. Roberts et C. Owen irrésistibles et bien assortis. (sortie en salle: 20 mars 2009)

Général
3

Duplicité (Duplicity)

Général Général

É.-U. 2009. Comédie d'espionnage de Tony Gilroy avec Julia Roberts, Clive Owen, Tom Wilkinson.

Devenus amants, deux spécialistes du contre-espionnage industriel à la solde de sociétés rivales montent ensemble un coup fumant. Intrigue captivante et complexe reposant sur la dualité des deux personnages principaux. Dialogues savoureux. Réalisation sophistiquée et très fluide. J. Roberts et C. Owen irrésistibles et bien assortis. (sortie en salle: 20 mars 2009)

Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Photographie :
Musique :
Montage :
Trois ans après avoir été dupé par Claire, une jolie espionne qu'il a séduite à Dubai, Ray, un agent à la solde d'une société rivale, la retrouve à Rome, où elle feint de ne pas le reconnaître, avant de laisser tomber le masque. Les deux espions deviennent aussitôt amants, puis complices. Ils décident ainsi de monter ensemble un grand coup en escroquant les multinationales qui les emploient dans leurs services de contre-espionnage industriel. Après plusieurs projets compromis par leur incapacité à se faire confiance l'un l'autre, une opportunité se présente pour le tandem de travailler pour deux sociétés cosmétiques rivales, dirigées par des pdg bouillants qui se vouent une haine féroce. Une formule capillaire hautement convoitée par les deux hommes est en jeu.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Après l'intense et sombre MICHAEL CLAYTON, Tony Gilroy donne un visage plus ensoleillé à son second long métrage, qui n'en porte pas moins la griffe de son auteur. De fait, sous le voile des apparences, ce film s'inscrit dans la continuité du précédent, avec sa réflexion en filigrane sur la mort des institutions et les effets pervers du néolibéralisme. Mais le projet reste plus léger, avant tout par la présence de Julia Roberts et Clive Owen, en grande forme, qui s'engagent dans un fascinant pas de deux, façon guerre des sexes pour le nouveau millénaire. La chimie entre eux opère si bien à l'écran (Mike Nichols en avait déjà pris la mesure dans CLOSER) et leurs personnages sont si bien définis, que l'intrigue dense et complexe qu'ils soutiennent, en forme de poupées gigognes, passe au second rang, sans devenir futile pour autant. Pareillement, la mise en scène sophistiquée et fluide de Gilroy s'efface au profit de ce pur divertissement pour adultes, mis en valeur par la qualité exceptionnelle du langage parlé. De fait, les dialogues au scalpel sont manipulés avec soin par une distribution en tous points exemplaire.

Texte : Martin Bilodeau

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

É.-U. 2020. Drame musical de Steven Spielberg avec Ansel Elgort, Rachel Zegler, Rita Moreno. Classement: Général (déconseillé aux jeunes enfants).

À la fin des années 1950, dans le West Side de New York, un ancien chef de gang blanc tombe amoureux de la soeur du chef d'un clan rival, composé d'immigrés portoricains.

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3