Aller au contenu principal
3

Che

É.-U. 2008. Chronique historique de Steven Soderbergh avec Benicio Del Toro, Demian Bichir, Rodrigo Santoro. Les épisodes marquants de la vie du révolutionnaire Ernesto «Che» Guevara, depuis sa participation à la révolution castriste jusqu'à son exécution en Bolivie. Superbe diptyque historique. Traitement distinct pour chacun des volets. Scénario dense mais précis. Mise en scène très réfléchie s'essoufflant brièvement à mi-parcours. Ensemble exigeant. B. Del Toro troublant d'authenticité. (sortie en salle: 20 février 2009)

Général (déconseillé aux jeunes enfants)
3

Che (Che)

Général (déconseillé aux jeunes enfants) Général (déconseillé aux jeunes enfants)

É.-U. 2008. Chronique historique de Steven Soderbergh avec Benicio Del Toro, Demian Bichir, Rodrigo Santoro.

Les épisodes marquants de la vie du révolutionnaire Ernesto «Che» Guevara, depuis sa participation à la révolution castriste jusqu'à son exécution en Bolivie. Superbe diptyque historique. Traitement distinct pour chacun des volets. Scénario dense mais précis. Mise en scène très réfléchie s'essoufflant brièvement à mi-parcours. Ensemble exigeant. B. Del Toro troublant d'authenticité. (sortie en salle: 20 février 2009)

Année :
Durée :
Réalisation :
Photographie :
Musique :
Montage :
Distributeur :
Les Films Séville
Récompenses
Mexique, 1956. Jeune médecin argentin féru de théories marxistes, Ernesto Guevara se joint au Mouvement du 26 juillet que dirige le charismatique Fidel Castro, un Cubain en exil avec qui il se liera d'amitié. Infiltrée à Cuba, leur armée révolutionnaire mettra un peu plus de deux ans à renverser le président Batista. Après cette victoire, Guevara, qu'on appelle maintenant Le Che, demeure quelques années dans le giron de Castro avant de disparaître au Congo, en 1965, dans le but d'y importer le modèle révolutionnaire cubain, sans succès. Refaisant surface en Bolivie avec des desseins similaires, Le Che est capturé puis exécuté, en 1967.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Surgissant souvent là où on ne l'attend pas, Steven Soderbergh (KAFKA, OUT OF SIGHT, ERIN BROCKOVICH) propose avec CHE une oeuvre particulièrement ambitieuse reposant sur un scénario très dense mais d'une grande précision. Le sujet lui-même ayant depuis longtemps été mythifié, il eut été facile d'opter pour un traitement hollywoodien et hagiographique. Or, à l'inverse, le cinéaste a privilégié, dans la première partie surtout, une approche «à hauteur d'homme» qui ne laisse place à aucun débordement. Plus classique et linéaire, le second volet est paradoxalement le plus prenant, dans la mesure où Soderbergh maintient une relative distance (dominance de plans larges et moyens) avec le charismatique révolutionnaire. À tel point qu'il pourra sembler difficile, pour les spectateurs, de relier l'homme avec le symbole qu'il est devenu. Plus cérébrale qu'émotionnelle, cette oeuvre exigeante et réfléchie est portée par le jeu magnétique de Benicio Del Toro (TRAFFIC, 21 GRAMS), troublant d'authenticité et de retenue dans le rôle-titre.

Texte : François Lévesque

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

É.-U. 2020. Drame musical de Steven Spielberg avec Ansel Elgort, Rachel Zegler, Rita Moreno. Classement: Général (déconseillé aux jeunes enfants).

À la fin des années 1950, dans le West Side de New York, un ancien chef de gang blanc tombe amoureux de la soeur du chef d'un clan rival, composé d'immigrés portoricains.

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3