Goto main content
3

Mon Winnipeg (My Winnipeg)

Can. 2007. Film d'essai de Guy Maddin avec Darcy Fehr, Ann Savage, Amy Stewart. À bord d'un train traversant Winnipeg, un narrateur plongé dans un sommeil agité évoque les mutations de cette métropole des Prairies canadiennes. Somptueux et bizarre collage d'influences et de réminiscences. Superbe photographie en noir et blanc. A. Savage sublime et fantomatique. (sortie en salle: 4 juillet 2008)

Général
3

Mon Winnipeg (My Winnipeg)

Général Général

Can. 2007. Film d'essai de Guy Maddin avec Darcy Fehr, Ann Savage, Amy Stewart.

À bord d'un train traversant Winnipeg, un narrateur plongé dans un sommeil agité évoque les mutations de cette métropole des Prairies canadiennes. Somptueux et bizarre collage d'influences et de réminiscences. Superbe photographie en noir et blanc. A. Savage sublime et fantomatique. (sortie en salle: 4 juillet 2008)

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Pays :
Distributeur :
Un train traverse la nuit de Winnipeg, avec à son bord un narrateur qui, plongé dans un sommeil agité, évoque les mutations de cette ville d'hiver plantée au beau milieu des Prairies canadiennes. Au fur et à mesure du récit, le passé et le présent de la ville se confrontent et se répondent. Parallèlement, l'histoire de Winnipeg et celle du narrateur, né dans un quartier populaire de la ville, se superposent et se confondent.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Ce rêve éveillé par le plus atypique des cinéastes canadiens (CAREFUL, THE SADDEST MUSIC IN THE WORLD, BRAND UPON THE BRAIN) est une méditation sur la capitale du Manitoba, sur ses mutations, et sur le créateur qui, à travers elles, s'est construit une identité. L'oeuvre, hallucinée, poétique, est filmée dans un noir et blanc granuleux qui agit tel un rideau de pluie et de neige sur ce monde, au carrefour du réel et de l'imagination, dans lequel le cinéaste nous plonge. Emmaillés aux souvenirs de la ville, le cinéaste insère des épisodes de sa vie personnelle, reconstituant des scènes de famille sur le mode du cinéma muet. Dans le rôle de la mère de Maddin (ou de son alter ego), Ann Savage, la femme fatale du classique DETOUR, traverse comme une figure fantomatique cet essai inclassable, somptueux et bizarre collage d'influences et de réminiscences, qui va de l'expressionnisme allemand au film noir, en passant par le dadaïsme, l'avant-garde soviétique et le mélodrame hollywoodien.

Texte : Martin Bilodeau

L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

Can. 2020. Drame de Daniel Roby avec Antoine Olivier Pilon, Josh Hartnett, Stephen McHattie. Classement: 13 ans +.

En 1989, un journaliste d'enquête du Globe and Mail s'efforce de prouver qu'un jeune toxicomane québécois, détenu en Thaïlande pour trafic de drogue, a été piégé par des agents de la GRC, qui l'avaient pris à tort pour un joueur majeur dans la filière asiatique.

mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3