Goto main content
3

Sa majesté la reine (The Queen)

G.-B. 2006. Drame historique de Stephen Frears avec Helen Mirren, Michael Sheen, James Cromwell. Les efforts du premier ministre britannique Tony Blair pour convaincre la reine Elizabeth II de s'adresser à ses sujets dans les jours qui ont suivi la mort de Lady Diana. Récit captivant, intelligent et patient misant sur les non-dits et la retenue. Regard allumé empreint à la fois d'ironie et de sympathie. Réalisation sobre et effacée. Excellents interprètes. H. Mirren magistrale. (sortie en salle: 7 novembre 2006)

Général
3

Sa majesté la reine (The Queen)

Général Général

G.-B. 2006. Drame historique de Stephen Frears avec Helen Mirren, Michael Sheen, James Cromwell.

Les efforts du premier ministre britannique Tony Blair pour convaincre la reine Elizabeth II de s'adresser à ses sujets dans les jours qui ont suivi la mort de Lady Diana. Récit captivant, intelligent et patient misant sur les non-dits et la retenue. Regard allumé empreint à la fois d'ironie et de sympathie. Réalisation sobre et effacée. Excellents interprètes. H. Mirren magistrale. (sortie en salle: 7 novembre 2006)

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Pays :
Distributeur :
Récompenses
Lorsque survint la mort tragique de lady Diana Spencer, le 30 août 1997, le premier ministre Tony Blair et son parti travailliste étaient au pouvoir depuis à peine trois mois. Elizabeth II, en revanche, régnait sur la Grande-Bretagne depuis 45 ans. Lui, encore vert dans les questions de protocole et de gestion de crise, elle, traditionaliste et hostile aux effusions publiques, ont réagi à ce drame de façon opposée. À l'avantage de Blair, encensé pour sa compassion par des médias qui, du même souffle, reprochaient à la monarque son indifférence. Or, dépassée par la tragédie, plus encore par l'immense affection du public pour la défunte, celle-ci a préféré se replier avec ses proches dans l'enceinte du château de Balmoral, en Écosse. Au bout de cinq jours, Blair réussira à la convaincre d'en sortir.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Plutôt que de soumettre la reine Elizabeth II aux rigueurs d'une satire, Stephen Frears (DIRTY PRETTY THINGS) a choisi le chemin plus accidenté de la chronique douce-amère teintée d'ironie. Certes, le ridicule et le caractère archaïque de la monarchie ne lui échappent pas. Mais son respect pour la descendante de Victoria, et pour la fonction que l'hérédité l'a forcée à assumer, l'amènent au fil du récit à nuancer le trait. Il est aidé en cela par Helen Mirren, magistrale en reine d'un autre temps réfugiée dans le protocole autant que prisonnière de celui-ci. À l'inverse, Tony Blair, bien défendu par Michael Sheen, incarne d'entrée de jeu le renouveau et la modernité. Dans la seconde partie du film toutefois, le brillant scénario de Peter Morgan, souvent très drôle, révèle par petites touches l'opportunisme du politicien. La presse britannique est de loin la plus sévèrement critiquée dans ce film à la mise en scène sobre et retenue, opposant le mutisme obstiné de la reine à la logorrhée médiatique, d'une sottise affolante.

Texte : Martin Bilodeau

L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

É.-U. 2020. Drame de Chloé Zhao avec Frances McDormand, David Strathairn, Linda May. Classement: En attente de classement.

Au chômage depuis la fermeture de sa ville minière du Nevada, une veuve sexagénaire adopte un mode de vie nomade, en parcourant le pays à bord de sa camionnette et en trouvant de petits boulots temporaires à chacune de ses haltes.

mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3