Go to main content
3

L'Enfant

Fr. 2005. Drame psychologique de Luc Dardenne, Jean-Pierre Dardenne avec Jérémie Renier, Déborah François, Jérémie Segard. Un jeune voyou irresponsable tente de se racheter auprès de sa compagne après avoir vendu leur nouveau-né. Portrait âpre d'une certaine jeunesse désespérée. Thème à portée sociale et universelle traité avec beaucoup d'humanisme. Réalisation nerveuse et directe. Excellents interprètes.

Général
3

L'Enfant (L'Enfant)

Général Général

Fr. 2005. Drame psychologique de Luc Dardenne, Jean-Pierre Dardenne avec Jérémie Renier, Déborah François, Jérémie Segard.

Un jeune voyou irresponsable tente de se racheter auprès de sa compagne après avoir vendu leur nouveau-né. Portrait âpre d'une certaine jeunesse désespérée. Thème à portée sociale et universelle traité avec beaucoup d'humanisme. Réalisation nerveuse et directe. Excellents interprètes.

Année :
Durée :
Pays :
Distributeur :
TVA-Films
Récompenses
Bruno, la vingtaine insouciante, ne pense qu'au moment présent et aux coups d'argent faciles. Tout le contraire de sa petite amie Sonia, 18 ans, qui vient de donner naissance à leur fils Jimmy. Indifférent à son nouveau rôle de père, Bruno, qui est sans emploi, continue de tremper dans des magouilles et d'accomplir de petits larcins avec l'aide de deux lycéens. Et après avoir flambé le peu d'argent du ménage, le jeune homme n'hésite pas à vendre Jimmy à un réseau d'adoption clandestin. Mais lorsque Sonia l'apprend, elle porte plainte contre lui. Réalisant la gravité de son geste, Bruno entreprend de retrouver le bébé et de se racheter auprès de sa compagne. Mais ce faisant, il s'enfonce encore plus loin dans la délinquance.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Depuis LA PROMESSE, qui les révéla en 1996, les frères Dardenne n'ont pas dérogé de leur démarche naturaliste, par laquelle ils appréhendent divers maux de notre société à travers les destins cahoteux de petites gens campés par des acteurs peu ou pas connus. Comme pour la Rosetta de leur film éponyme et le père menuisier du FILS, leur caméra traque de façon nerveuse et frontale le personnage de Bruno (le véritable enfant du film), forçant une proximité qui frôle parfois l'asphyxie. Ce rigoureux parti pris esthétique va de pair avec un traitement humaniste du sujet, à portée universelle, qui permet aux cinéastes de tracer le portrait âpre d'une jeunesse désespérée vivant dans la précarité. La peinture sans fard des caractères constitue une autre des grandes forces de ces ex-documentaristes, ce dont L'ENFANT témoigne éloquemment. Aux côtés de l'excellent Jérémie Rénier, Déborah François se distingue par son énergie et sa conviction.

Texte : Jean Beaulieu

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3