Goto main content
3

Batman - Le Commencement (Batman Begins)

É.-U. 2005. Drame fantastique de Christopher Nolan avec Christian Bale, Katie Holmes, Michael Caine. Traumatisé par le meurtre de ses parents, un milliardaire suit un entraînement rigoureux puis devient un ténébreux justicier masqué. Remodelage pragmatique, grave et glauque de la bande dessinée de Bob Kane. Complexité psychologique du héros bien rendue. Construction narrative habile. Illustration souvent saisissante. Jeu solide et nuancé de Christian Bale.

13 ans + (violence)
3

Batman - Le Commencement (Batman Begins)

13 ans + (violence) 13 ans + (violence)

É.-U. 2005. Drame fantastique de Christopher Nolan avec Christian Bale, Katie Holmes, Michael Caine.

Traumatisé par le meurtre de ses parents, un milliardaire suit un entraînement rigoureux puis devient un ténébreux justicier masqué. Remodelage pragmatique, grave et glauque de la bande dessinée de Bob Kane. Complexité psychologique du héros bien rendue. Construction narrative habile. Illustration souvent saisissante. Jeu solide et nuancé de Christian Bale.

Traumatisé par le meurtre de ses parents à Gotham City lorsqu'il avait huit ans, le milliardaire Bruce Wayne a parcouru le monde pour comprendre la psychologie des criminels. Au Bhoutan, il suit l'enseignement du mystérieux guerrier Ducard, qui lui montre comment vaincre ses démons intérieurs et combattre ses ennemis. De retour à Gotham City, où il renoue avec son amie d'enfance Rachel, devenue substitut du procureur, le milliardaire entreprend de se vouer à la lutte contre le crime et la corruption. Avec l'aide de son majordome Alfred et du scientifique Lucius Fox, employé des entreprises Wayne, Bruce devient le justicier masqué Batman. Après avoir neutralisé le puissant gangster Carmine Falcone, le redresseur de torts doit déjouer un complot visant à contaminer les réserves d'eau potable de la ville avec une drogue créant de terrifiantes hallucinations.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Relancer une franchise aussi célèbre que BATMAN, marquée à ce point par l'univers fantaisiste et l'imaginaire grotesque de Tim Burton, représente un défi considérable qu'a su relever avec brio le réalisateur Christopher Nolan. Avec son coscénariste David S. Goyer, Nolan offre une approche plus pragmatique, grave et glauque que celle de la série précédente, lui permettant ainsi de remodeler à sa guise toute l'iconographie entourant le mythe de ce personnage de bande dessinée créé par Bob Kane en 1939. Le récit dénote une profondeur psychologique certaine, où culpabilité, soif de vengeance, colère et peur motivent un Bruce Wayne tourmenté qui doit d'abord se retrouver avant de venir combattre l'injustice à Gotham City. Si l'influence du bédéiste Frank Miller s'avère manifeste dans cette vision, l'habile construction narrative éclatée, qui juxtapose sans crier gare le passé et le présent, n'est pas sans rappeler un autre film de Nolan, l'étonnant MEMENTO. On sent cependant le réalisateur moins à l'aise dans les scènes de combat, trop hachurées en gros plans, mais cette faiblesse est vite rachetée par une poursuite de voitures échevelée et par la création saisissante d'une mégalopole à l'urbanisme gangréné. Bien entouré d'excellents acteurs, Christian Bale en impose autant par sa présence physique que par son jeu solide et nuancé.

Texte : André Caron

COMMENTAIRES

26 décembre 2018, 22:59:16

Par : Alexis Laperle, Sherbrooke

Une leçon pour le scénaristes, quand tu as 4 antagonistes qui sont tous opposés, ça veut dire que tu as un sacré talent, le film est malade, malgré qu'il est imparfait, c'est un sacré film, un des films les plus solides que j'ai jamais vu, près de battre THE DARK KNIGHT. Une des meilleurs soundtrack que j'ai entendu de ma vie, en tout cas, la trilogie à voir après THE LORD OF THE RINGS

J'attribue à ce film la Cote 3


24 juillet 2016, 23:07:12

Par : Mathieu Desharnais, Trois-Rivières

La genèse de Batman est ici racontée de façon minutieuse. Rien n'est laissé au hasard. De plus, Batman ne se laisse pas voler la vedette par les méchants (contrairement aux Tim Burton). Les scènes d'action ne sont pas toujours maitrisées, mais la dernière partie est quand même impressionnant visuellement. Gotham City est glauque et légèrement futuriste, contrairement aux films suivants, où la ville a une apparence américaine plus commune.

J'attribue à ce film la Cote 3


L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

Can. 2020. Drame sportif de Pascal Plante avec Katerine Savard, Pierre-Yves Cardinal, Ariane Mainville. Classement: Général (déconseillé aux jeunes enfants).

Une nageuse québécoise de 23 ans décide d'arrêter la compétition après les Jeux olympiques de 2020 à Tokyo. La médaille de bronze qu'elle remporte au relais par équipe accentue le malaise qui s'est installé depuis l'annonce de sa décision, jugée irréfléchie par son entourage.

mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3