Go to main content
4

Le Dernier Tunnel

Qué. 2004. Thriller de Érik Canuel avec Michel Côté, Jean Lapointe, Christopher Heyerdahl. Des criminels creusent un tunnel à partir des égouts afin de cambrioler une banque du Vieux-Montréal. Suspense bien troussé malgré des lacunes narratives. Climat de tension psychologique valable. Réalisation technique fort habile mais aux effets tape-à-l'oeil. Interprétation solide.

13 ans +
4

Le Dernier Tunnel (Le Dernier Tunnel)

13 ans + 13 ans +

Qué. 2004. Thriller de Érik Canuel avec Michel Côté, Jean Lapointe, Christopher Heyerdahl.

Des criminels creusent un tunnel à partir des égouts afin de cambrioler une banque du Vieux-Montréal. Suspense bien troussé malgré des lacunes narratives. Climat de tension psychologique valable. Réalisation technique fort habile mais aux effets tape-à-l'oeil. Interprétation solide.

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Photographie :
Musique :
Pays :
Distributeur :
Christal Films
Récompenses
Lorsqu'il sort de prison, le criminel de carrière Marcel Talon promet à sa petite amie Maggy qu'il restera désormais dans le droit chemin. Mais il brise rapidement cette promesse en s'associant avec d'anciens complices, le vétéran Fred et le riche Smiley, pour voler une banque dans le Vieux-Montréal. Le plan consiste à creuser un tunnel à partir des égouts de la ville pour atteindre un corridor menant à la chambre forte. Cette opération, qui exige trois mois de travail, est marquée de nombreux moments tendus. En effet, Marcel est à couteaux tirés avec Vincent, une tête forte que Smiley a recrutée pour les aider, en plus de devoir composer avec Annie, sa méfiante agente de probation. Par ailleurs, la santé précaire de Fred l'inquiète. Le jour du cambriolage, Talon et ses complices affrontent d'autres imprévus.

L’AVIS DE MEDIAFILM

C'est après avoir lu le livre autobiographique de Marcel Talon, "Et que ca saute!", que le producteur Pierre Gendron a eu l'idée de ce film, librement inspiré d'un des exploits du criminel. En effet, ce dernier a tenté en 1993 de voler une succursale de la Banque de Montréal à partir d'un tunnel creusé sous la rue. Dans ce thriller bien troussé, les scénaristes ont brodé divers développements fictifs autour de cette tentative de casse, s'intéressant tout particulièrement aux relations entre les personnages, dont les conflits instillent un climat de tension psychologique valable. Le creusage du tunnel demeure presque anecdotique, le film se plaçant véritablement en mode «thriller» dans la dernière demi-heure, qui montre le cambriolage lui-même. Soutenue par une bande sonore tonitruante, la réalisation très tape-à-l'oeil se fait remarquer, sans toutefois masquer complètement les lacunes narratives et les clichés de ce suspense qui met parfois à rude épreuve la crédulité du spectateur. Michel Côté joue avec une intensité palpable aux côtés d'un Jean Lapointe savoureux dans le rôle d'un vieux routier du crime arrivé au bout de son rouleau. Céline Bonnier campe avec aplomb et ironie l'agente de probation, tandis que Marie-France Marcotte livre une performance bien sentie dans le rôle de Maggy.

Texte : Martin Girard

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

. . de . Classement: .

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3