Aller au contenu principal
4

L'Incomparable Mademoiselle C.

Qué. 2004. Comédie fantaisiste de Richard Ciupka avec Marie-Chantal Perron, Mylène St-Sauveur, Pierre Lebeau. Une jeune femme excentrique redonne de la joie de vivre aux habitants moroses d'une ville menacée par les plans d'un roi du casino véreux. Adaptation enjouée de deux romans de Dominique Demers. Mélange plutôt forcé de réalisme social et de fantaisie naïve. Réalisation vivante. Interprétation tantôt naturelle, tantôt caricaturale.

Général
4

L'Incomparable Mademoiselle C. (L'Incomparable Mademoiselle C.)

Général Général

Qué. 2004. Comédie fantaisiste de Richard Ciupka avec Marie-Chantal Perron, Mylène St-Sauveur, Pierre Lebeau.

Une jeune femme excentrique redonne de la joie de vivre aux habitants moroses d'une ville menacée par les plans d'un roi du casino véreux. Adaptation enjouée de deux romans de Dominique Demers. Mélange plutôt forcé de réalisme social et de fantaisie naïve. Réalisation vivante. Interprétation tantôt naturelle, tantôt caricaturale. (sortie en salle: 31 décembre 1969)

Peu après son arrivée dans la morne ville de Saint-Gérard, l'excentrique mademoiselle Charlotte remplace de sa propre initiative le facteur, victime d'un accident. Cette jeune femme débordante de fantaisie cherche à redonner du «spling» aux habitants moroses. Avec l'aide de l'adolescente Léonie, qui vit seule avec sa mère depuis le départ inexpliqué de son père, mademoiselle C. s'emploie à revivifier Saint-Gérard, en initiant la rénovation d'un théâtre abandonné et en encourageant les jeunes à y présenter un spectacle de rap. Par ailleurs, la factrice s'éprend de Timothée Tremblay, le majordome des fils du premier ministre Rancourt. Or, ce dernier subit les pressions du roi du casino Maurice Moron, qui veut s'emparer du bâtiment abritant le théâtre pour y ouvrir un de ses tripots.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Deux ans après le succès de LA MYSTÉRIEUSE MADEMOISELLE C., le joyeux personnage imaginé par la romancière Dominique Demers est de retour. Troquant la paisible campagne pour un environnement urbain gris et bétonné, les auteurs en profitent pour aborder des problématiques sociales brûlantes d'actualité, dont les méfaits des casinos sur les joueurs compulsifs, la corruption au sein de l'appareil politique et la spéculation immobilière effrénée qui provoque la mort des petits commerces. Or, ces éléments réalistes, auxquels s'ajoutent les difficultés d'une adolescente révoltée par l'absence mystérieuse de son père, ne se marient pas toujours aisément avec la fantaisie naïve provoquée par les interventions de la candide mademoiselle Charlotte. Néanmoins, l'optimisme inébranlable et contagieux de cette dernière apporte une bouffée d'air frais salutaire par les temps qui courent. En outre, l'héroïne vit pour la première fois une idylle amoureuse qui s'avère fort attendrissante. Toujours aux commandes, Richard Ciupka livre une mise en scène souple et vivante. Marie-Chantal Perron est toujours aussi sympathique et ses jeunes partenaires, Mylène St-Sauveur en tête, offrent un jeu très naturel, qui contraste avec la performance résolument caricaturale de certains interprètes adultes.

Texte : Louis-Paul Rioux

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

É.-U. 2020. Drame musical de Steven Spielberg avec Ansel Elgort, Rachel Zegler, Rita Moreno. Classement: Général (déconseillé aux jeunes enfants).

À la fin des années 1950, dans le West Side de New York, un ancien chef de gang blanc tombe amoureux de la soeur du chef d'un clan rival, composé d'immigrés portoricains.

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3