Goto main content
4

Carnets de voyage (Diarios de motocicleta)

Arg. 2004. Chronique de Walter Salles avec Gael Garcia Bernal, Rodrigo De La Serna, Mia Maestro. En 1952, deux jeunes Argentins partent en moto pour un long périple à travers l'Amérique du Sud. Road-movie initiatique basé sur les expériences de jeunesse d'Ernesto Guevara. Récit pittoresque empreint d'humanisme. Paysages grandioses magnifiquement photographiés. Interprétation sentie de G. Garcia Bernal.

Général
4

Carnets de voyage (Diarios de motocicleta)

Général Général

Arg. 2004. Chronique de Walter Salles avec Gael Garcia Bernal, Rodrigo De La Serna, Mia Maestro.

En 1952, deux jeunes Argentins partent en moto pour un long périple à travers l'Amérique du Sud. Road-movie initiatique basé sur les expériences de jeunesse d'Ernesto Guevara. Récit pittoresque empreint d'humanisme. Paysages grandioses magnifiquement photographiés. Interprétation sentie de G. Garcia Bernal.

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Distributeur :
Récompenses
En 1952, deux jeunes Argentins, Alberto Granado et Ernesto Guevara, décident de partir à la découverte de l'Amérique du Sud. Enfourchant une vieille moto Norton 500 de 1939, baptisée la Poderosa (la Vigoureuse), ils mettent le cap vers le nord avec l'intention de rejoindre le Venezuela quelques mois plus tard. Les deux amis font face rapidement à bien des difficultés: intempéries, accidents de la route, manque d'argent, pannes de moto, etc. Mais ils font aussi de belles rencontres et découvertes. Au fil de leur voyage, ils vont croiser des paysans chassés de leur terre, des mineurs exploités, des Indiens vivant comme des réfugiés dans leur propre pays. Autant de rencontres qui vont les sensibiliser aux injustices de ce monde. Leur périple se termine par un long séjour dans une léproserie en Amazonie.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Cette illustration de l'aventure vécue par Guevara à l'âge de 23 ans permet au spectateur de voir naître sous ses yeux celui qui allait devenir le Che presque légendaire de la révolution cubaine. D'abord présenté comme un jeune bourgeois idéaliste et presque insouciant, le protagoniste va lentement évoluer au fil d'une prise de conscience politique et sociale qui changera à jamais sa perception du monde et le rôle qu'il se voit y jouer. Sans aller jusqu'à mythifier le héros, CARNETS DE VOYAGE en offre tout de même un portrait presque hagiographique, rendant le personnage attachant et admirable, mais sans toutes les nuances psychologiques et la profondeur qu'on aurait pu souhaiter. Il faut dire que le film se veut surtout une évocation pittoresque et truculente de ce périple initiatique à travers une Amérique latine dont les paysages grandioses sont magnifiquement photographiés. Malgré une construction anecdotique, cette oeuvre empreinte d'humanisme rend bien l'esprit d'aventure et de découverte qui anime les deux voyageurs, tout en évoquant de façon chaleureuse et parfois humoristique leur lien d'amitié. À ce titre, un des plaisirs que procure le film se trouve dans la complicité palpable entre les deux interprètes principaux, qui jouent avec un beau mélange de vigueur et de sensibilité.

Texte : Martin Girard

L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

É.-U. 2020. Film d'animation de Joel Crawford. Classement: Général.

Les Crood, un clan préhistorique, font la rencontre des Betterman, plus évolués et vivant dans un site luxuriant. Reconnaissant un des leurs parmi ces étrangers mal dégrossis, les parents Betterman manoeuvrent afin de le séparer de sa compagne, au profit de leur fille.

mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3