Goto main content
2

Sarabande (Saraband)

Suèd. 2003. Drame psychologique de Ingmar Bergman avec Liv Ullmann, Erland Josephson, Borje Ahlstedt. Venue visiter son premier mari, une avocate d'âge mûr découvre des tensions familiales qui couvent depuis trente ans. Réunion prenante des deux protagonistes de «Scènes de la vie conjugale». Dialogues touffus donnant lieu à de brillantes variations sur les thèmes chers à l'auteur. Mise en scène très maîtrisée. Jeu vibrant d'interprètes de grand talent.

Général
2

Sarabande (Saraband)

Général Général

Suèd. 2003. Drame psychologique de Ingmar Bergman avec Liv Ullmann, Erland Josephson, Borje Ahlstedt.

Venue visiter son premier mari, une avocate d'âge mûr découvre des tensions familiales qui couvent depuis trente ans. Réunion prenante des deux protagonistes de «Scènes de la vie conjugale». Dialogues touffus donnant lieu à de brillantes variations sur les thèmes chers à l'auteur. Mise en scène très maîtrisée. Jeu vibrant d'interprètes de grand talent.

Invitée à la villa de campagne de son premier mari Johan, qu'elle n'a pas revu depuis trente ans, l'avocate sexagénaire Marianne retrouve celui-ci affaibli par la vieillesse et la maladie. Durant son séjour, Marianne reçoit les confidences des divers membres de la famille et se rend compte que les tensions entre eux ont atteint un paroxysme. Johan déteste et méprise son fils Henryk, professeur de musique qui exerce, à son tour, une pression quasi malsaine sur sa fille Karin, vouée à une prometteuse carrière de violoncelliste. Or, le souvenir encore prégnant de la défunte Anna, la bien-aimée mère de Karin et épouse d'Henryk, continue de hanter le groupe. Une nuit, submergé par l'angoisse, Johan va chercher refuge et réconfort dans les bras de Marianne.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Exemple-type du cinéma de chambre qu'affectionne particulièrement Ingmar Bergman, ce soi-disant testament cinématographique du grand maître suédois occupe une place plus qu'honorable dans sa filmographie, déjà riche en oeuvres remarquables. Écrit de façon succincte et précise, ce téléfilm, tourné avec les toutes dernières techniques numériques, est cadencé en dix dialogues-séquences encastrés entre un prologue nostalgique et un épilogue touchant. Bien qu'il réunisse à quelques détails près les deux protagonistes de SCÈNES DE LA VIE CONJUGALE, SARABAND emprunte davantage la structure (et le titre d'un de ses chapitres) à L'HEURE DU LOUP, tandis que sa forme dialoguée rappelle ENTRETIENS PRIVÉS, réalisé en 1997 par Liv Ullmann d'après un scénario de Bergman. Les grands moments de tourments psychologiques, de souffrance et de déchirements inhérents à chaque chapitre se juxtaposent en de brillantes variations sur les thèmes chers à l'auteur, qui signe ici une mise en scène métronomique, où dominent encore les gros plans significatifs sur les visages. Comme il fait bon de renouer avec le jeu vibrant et élevé de deux immenses comédiens, auxquels se greffent les fort talentueux Borje Ahlstedt et Julia Dufvenius.

Texte : Jean Beaulieu

L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

É.-U. 2020. Drame de Chloé Zhao avec Frances McDormand, David Strathairn, Linda May. Classement: En attente de classement.

Au chômage depuis la fermeture de sa ville minière du Nevada, une veuve sexagénaire adopte un mode de vie nomade, en parcourant le pays à bord de sa camionnette et en trouvant de petits boulots temporaires à chacune de ses haltes.

mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3