Go to main content
Default image
Pas de cote

Daredevil

2003. de Mark Steven Johnson avec Ben Affleck, Jennifer Garner, Michael Clarke Duncan. Les exploits d'un justicier masqué devenu aveugle après avoir été exposé à des produits radioactifs qui ont décuplé tous ses autres sens. Adaptation d'une bande dessinée aux recettes usées. Style sombre et violent aux effets grandiloquents. Réalisation spectaculaire mais tonitruante. Interprétation terne de B. Affleck.

Pas de cote

Daredevil (Daredevil)

2003. de Mark Steven Johnson avec Ben Affleck, Jennifer Garner, Michael Clarke Duncan.

Les exploits d'un justicier masqué devenu aveugle après avoir été exposé à des produits radioactifs qui ont décuplé tous ses autres sens. Adaptation d'une bande dessinée aux recettes usées. Style sombre et violent aux effets grandiloquents. Réalisation spectaculaire mais tonitruante. Interprétation terne de B. Affleck. (sortie en salle: 31 décembre 1969)

Année :
Durée :
Réalisation :
Lorsqu'il était gamin, Matt Murdock a été accidentellement aspergé de produits radioactifs qui l'ont rendu aveugle. Mais du même coup, tous ses autres sens et sa force physique en ont été décuplés. Devenu adulte, Matt travaille le jour comme avocat et se transforme la nuit en Daredevil, une sorte d'ange exterminateur voué à punir les criminels qui échappent à la justice. Un jour, il fait la connaissance d'Elektra Natchios, une fille de milliardaire adepte d'arts martiaux. Le jeune homme pense avoir trouvé en elle l'âme soeur. Mais un concours de circonstances tragiques va amener la jeune femme à croire que Daredevil est responsable du meurtre de son père, commis en réalité par Bullseye, un redoutable assassin travaillant pour le compte du seigneur du crime Wilson Fisk.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Personnage issu de la ménagerie de superhéros de la compagnie Marvel (Spiderman, X-Men, Hulk, etc.), Daredevil n'est pas la création la plus originale des bédéistes Stan Lee et Bill Everett. Croisement entre Spiderman et Batman, ce redresseur de torts vêtu de cuir rouge sang se veut un être sombre et tourmenté dont la soif de justice se traduit par la mise à mort expéditive de tous les criminels qu'il croise. Pour illustrer ses exploits, le réalisateur a opté pour une imagerie nocturne aux accents gothiques, qui ne présente cependant rien de neuf après les BATMAN de Tim Burton, la série THE CROW et autre SPAWN. Tonitruante et bourrée d'effets grandiloquents, cette réalisation qui carbure à l'adrénaline en met plein la vue mais sans imposer un style véritablement original. On a constamment l'impression d'avoir déjà vu ce film ailleurs. Le scénario, avec son amoncellement de clichés et ses trous narratifs béants, n'aide en rien la cause de cette grosse machine hollywoodienne au torse bombé mais à la tête vide. Ben Affleck traverse le film comme un zombie, offrant une performance terne et monocorde. À l'inverse, Colin Farrell surjoue dans le rôle du méchant de service. Quant aux autres interprètes, ils ne laisseront pas de souvenirs mémorables.

Texte : Martin Girard

L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

Fr. 2011. Drame psychologique de Céline Sciamma avec Zoé Héran, Malonn Lévana, Jeanne Disson. Classement: Général.

Emménageant avec sa famille dans une ville en banlieue de Paris, une fille de dix ans aux allures androgynes se fait passer pour un garçon auprès des enfants du coin. Accidentellement mise au courant, sa petite soeur la couvre, à condition d'intégrer sa bande de nouveaux amis.

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3