Aller au contenu principal
3

La Voie de Perdition (Road to Perdition)

É.-U. 2002. Drame de moeurs de Sam Mendes avec Tom Hanks, Paul Newman, Tyler Hoechlin. Dans le Midwest, durant la Dépression, un tueur à gages tente de protéger son jeune fils d'un criminel qui veut sa peau. Variation originale sur le thème du gangstérisme. Réalisation inspirée. Grande qualité picturale. Interprétation nuancée.

13 ans + (violence)
3

La Voie de Perdition (Road to Perdition)

13 ans + (violence) 13 ans + (violence)

É.-U. 2002. Drame de moeurs de Sam Mendes avec Tom Hanks, Paul Newman, Tyler Hoechlin.

Dans le Midwest, durant la Dépression, un tueur à gages tente de protéger son jeune fils d'un criminel qui veut sa peau. Variation originale sur le thème du gangstérisme. Réalisation inspirée. Grande qualité picturale. Interprétation nuancée. (sortie en salle: 31 décembre 1969)

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Photographie :
Musique :
Montage :
Pays :
Distributeur :
20th Century Fox
Récompenses
Dans l'Amérique de la Grande Dépression, Michael Sullivan est l'homme de main d'un gangster redouté, l'Irlandais John Rooney, qu'il respecte comme un père. Son monde s'écroule cependant le soir où son jeune fils Michael Jr. le voit participer à un règlement de comptes meurtrier dirigé par Connor Rooney, le fils crapuleux de John. Considérant l'enfant comme un témoin gênant, Connor veut l'abattre, et se débarrasser aussi de Sullivan dont il craint les représailles. Mais seuls l'épouse et le fils cadet de ce dernier perdent la vie durant l'attentat. Fou de douleur, Sullivan ne pense qu'à se venger, mais il doit aussi veiller à la sécurité de Michael Jr qu'il rêve de soustraire à la vie de criminel. Père et fils prennent donc la fuite, pourchassés par un tueur engagé par Frank Nitti, un allié de John Rooney.

L’AVIS DE MEDIAFILM

De toute évidence, le réalisateur d'origine britannique Sam Mendes s'intéresse à l'Amérique. Son premier film, le brillant AMERICAN BEAUTY, proposait une critique à la fois cinglante et caustique des baby-boomers vivant dans les banlieues étasuniennes. Cette fois, Mendes explore un des grands mythes romantiques américains, celui du gangster, qu'il choisit d'étudier par le biais des relations tendues entre un père criminel et son fils mal aimé, dont la perte de l'innocence en vient à représenter celle de l'Amérique toute entière. Ce propos ambitieux n'est pas toujours parfaitement servi par le scénario (des détails importants du cheminement émotif des personnages sont escamotés) mais la réalisation inspirée compense amplement, en particulier lors de scènes violentes possédant une grande charge viscérale et un haut degré de stylisation. Le travail sur le son ainsi que les clairs-obscurs de Conrad L. Hall (qui ne vont pas sans rappeler les toiles oppressantes d'Edward Hopper) stupéfient par leur qualité. Comme l'interprétation d'ailleurs, Mendes ayant eu le génie d'utiliser Tom Hanks à contre-emploi et de l'entourer d'interprètes qui se surpassent.

Texte : Johanne Larue

COMMENTAIRES

29 décembre 2018, 19:25:07

Par : Laurie Willard, Sherbrooke

Récit différent de THE GODFATHER et compagnie. Bonne progression psychologique de la relation père-fils. Finale très triste. Réalisation de première classe de Sam Mendes (AMERICAN BEAUTY, SKYFALL). Photographie parfaite pour le ton du film, se passant durant la grande dépression. Interprètes à leur meilleur.

J'attribue à ce film la Cote 3


L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

Fr. 2021. Comédie fantaisiste de Alexandre Astier avec Alexandre Astier, Lionnel Astier, Franck Pitiot. Classement: Général.

Au cours de la seconde moitié du Ve siècle, le roi Arthur rentre d'exil pour tenter de reprendre le contrôle du Royaume de Logres, dirigé par le tyrannique Lancelot-du-Lac. Il est aidé dans sa quête par une poignée de résistants et d’anciens fidèles.

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3