Go to main content
4

Sorti de l'enfer (From Hell)

Samedi 09 Mars à 03:55 | Cinépop

É.-U. 2001. Drame policier de Allen Hughes, Albert Hughes avec Johnny Depp, Heather Graham, Robbie Coltrane. Un inspecteur chargé d'enquêter sur les crimes de Jack l'Éventreur tombe amoureux d'une prostituée qu'il tente de protéger du tueur. Récit un peu laborieux mais prenant. Contexte social bien évoqué. Excellente création d'un climat d'horreur stylisé. Très bons interprètes.

13 ans + (violence)
4

Sorti de l'enfer (From Hell)

13 ans + (violence) 13 ans + (violence)

É.-U. 2001. Drame policier de Allen Hughes, Albert Hughes avec Johnny Depp, Heather Graham, Robbie Coltrane.

Un inspecteur chargé d'enquêter sur les crimes de Jack l'Éventreur tombe amoureux d'une prostituée qu'il tente de protéger du tueur. Récit un peu laborieux mais prenant. Contexte social bien évoqué. Excellente création d'un climat d'horreur stylisé. Très bons interprètes.

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Terry Hayes
Rafael Yglesias
D'après le roman de Alan Moore
D'après le roman de Eddie Campbell
Photographie :
Musique :
À Londres, en 1888, des prostituées se font assassiner par un éventreur. L'opinion publique s'imagine le tueur en Juif errant ou en boucher sadique. Mais le détective chargé de l'affaire, l'inspecteur Fred Abberline, déduit plutôt qu'il s'agit d'un chirurgien riche et influent. Pour s'en assurer, il consulte un expert, le Docteur William Gull, un physicien affable et bien en vue, qui corrobore ses théories. Malgré les remontrances de son collègue et ami Peter Godley, Abberline fait usage de stupéfiants hallucinogènes qui lui font entrevoir la démence du tueur. Ces visions, ainsi que de nouveaux indices impliquant la famille royale, le mènent sur une nouvelle piste qui lui fait craindre pour la vie de Mary Kelly, une proche amie des autres victimes, dont il est tombé amoureux.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Cette nouvelle version de la célèbre histoire de Jack l'Éventreur est sans doute la première à servir de prétexte à des observations aussi décapantes sur le contexte sociopolitique de l'époque (les divers types de violences faites aux femmes, l'antisémitisme, la corruption des autorités, la lutte des classes, etc.). Cela dit, le film impressionne surtout par sa création d'atmosphère. De facture très stylisée, la réalisation des frères Hughes rappelle parfois celle de Coppola dans BRAM STOCKER'S DRACULA. Comme lui, ils utilisent fort bien certains effets visuels très expressionnistes pour conférer à la ville de Londres, recréée surtout en studio, une personnalité plus fantastique et onirique que réaliste. Ce qui, bien sûr, sied parfaitement au ton macabre du film, ainsi qu'à son exploration de la démence, même si cette attention portée à l'ambiance alourdit parfois le récit. Il n'est pas toujours facile de suivre les méandres de l'intrigue mais le périple en vaut la peine, car dès que l'identité du tueur est révélée, le drame trouve un second souffle et nous entraîne dans un vortex horrifique qui glace le sang. La distribution, composée d'acteurs de grand talent, achève de conférer au film ses lettres de noblesse, même si la composition de Johnny Depp manque un peu de passion.

Texte : Johanne Larue

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3