Goto main content
3

Sacré (Kadosh) (Kadosh )

Isr. 1999. Drame de moeurs de Amos Gitaï avec Yaël Abecassis, Meital Barda, Yoram Hattab. Deux soeurs vivant dans une communauté ultra-orthodoxe de Jérusalem cherchent à échapper à leur état de sujétion. Critique sérieuse de l'intégrisme religieux. Rythme lent. Mise en scène sobre. Jeu très intériorisé des interprètes.

Général
3

Sacré (Kadosh) (Kadosh )

Général Général

Isr. 1999. Drame de moeurs de Amos Gitaï avec Yaël Abecassis, Meital Barda, Yoram Hattab.

Deux soeurs vivant dans une communauté ultra-orthodoxe de Jérusalem cherchent à échapper à leur état de sujétion. Critique sérieuse de l'intégrisme religieux. Rythme lent. Mise en scène sobre. Jeu très intériorisé des interprètes.

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Pays :
Distributeur :
Dans le quartier ultra-orthodoxe de Mea Shearim à Jérusalem, Rivka et son mari Meïr n'ont pas d'enfants après dix ans de mariage. Suivant à la lettre les textes sacrés de la Torah, le rabbin décrète que Meïr doit répudier Rivka et prendre une autre femme pour assurer sa descendance. Pour sa part, Malka, la soeur cadette de Rivka, est amoureuse de Yaakov, un musicien qui vit en dehors de leur communauté. Aussi, elle se voit enjointe d'épouser Yossef, l'assistant du rabbin. Les deux soeurs trouveront néanmoins le moyen d'échapper à cette sujétion.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Ayant déjà derrière lui une douzaine de longs métrages, Amos Gitaï est sans doute le cinéaste le plus estimé d'Israël, mais ses films sont rarement diffusés en dehors des festivals de cinéma. Si l'on en juge par la qualité de Kadosh, il s'agit d'un grand outrage fait aux cinéphiles. Un peu à cause de son thème, ainsi que par la beauté de ses portraits de femmes, ce film rappelle certaines oeuvres d'Ingmar Bergman. Mais au style incisif du grand maître suédois, Gitaï oppose une mise en scène sobre, cadencée par de longs plans-séquences qui suivent, en temps réel, divers rituels sacrés et profanes de la vie quotidienne. Le cinéaste ne dénonce pas le judaïsme, mais plutôt les conséquences néfastes de l'intégrisme religieux, en particulier celles dont sont victimes les femmes. La scène du mariage de Malka est en ce sens très significative: les hommes dansent, crient et chantent ensemble, pendant que les femmes tournent silencieusement et sans sourire autour de la mariée. Le jeu très intérieur des interprètes apporte à ce récit une gravité mêlée de solennité qui sied parfaitement au sujet.

Texte : Jean Beaulieu

L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

Rus. 2019. Drame de Kantemir Balagov avec Viktoria Miroshnichenko, Vasilisa Perelygina, Timofey Glazkov. Classement: Général.

Leningrad, 1945. Remarquable par sa très grande taille, Iya soigne les combattants blessés dans un hôpital, tout en s'occupant avec amour d'un petit garçon. Ses retrouvailles avec son amie Masha, revenue du front, font remonter à la surface leurs traumatismes de guerre.

mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3