Aller au contenu principal
4

Mon amie Max

Qué. 1993. Drame psychologique de Michel Brault avec Geneviève Bujold, Marthe Keller, Johanne McKay. Une pianiste s'efforce de retrouver son fils qu'elle a été forcée d'abandonner à sa naissance il y a vingt-cinq ans. Sujet traité de façon assez prenante malgré une construction narrative un peu mécanique. Photographie riche et inspirée. Interprétation bouleversante de G. Bujold.

Général
4

Mon amie Max (Mon amie Max)

Général Général

Qué. 1993. Drame psychologique de Michel Brault avec Geneviève Bujold, Marthe Keller, Johanne McKay.

Une pianiste s'efforce de retrouver son fils qu'elle a été forcée d'abandonner à sa naissance il y a vingt-cinq ans. Sujet traité de façon assez prenante malgré une construction narrative un peu mécanique. Photographie riche et inspirée. Interprétation bouleversante de G. Bujold. (sortie en salle: 31 décembre 1969)

En 1966 à Québec, Marie-Alexandrine, surnommée Max, est promise à une brillante carrière de pianiste de concert. Mais à seize ans, elle se retrouve enceinte et, malgré les objections de sa mère, elle mène sa grossesse à terme. La jeune fille ne peut cependant empêcher que son fils nouveau-né soit donné en adoption. Le coeur brisé, incapable de poursuivre sa carrière, elle s'enfuit alors à Vancouver. Vingt-cinq ans plus tard, Max revient à Québec, bien décidée à retrouver son fils. Son amie d'enfance Catherine, devenue une pianiste renommée, ainsi que Denis, un mécanicien orphelin, l'aident dans son enquête. Max découvre enfin son fils, mais leur rencontre se produit dans des circonstances inattendues.

L’AVIS DE MEDIAFILM

On ne peut s'empêcher de rester quelque peu perplexe face à ce nouvel opus de Michel Brault. Bien que la réalisation témoigne d'une grande maîtrise et que la photographie, signée par le digne fils du metteur en scène, s'avère riche et inspirée, l'ensemble laisse pourtant une impression d'incomplétude. Sans doute est-ce dû au scénario de Jefferson Lewis qui juxtapose des scènes prenantes, dont le magnifique épisode de 1966, à d'autres s'enchaînant de façon trop mécanique. Quoi qu'il en soit, Geneviève Bujold est tout simplement bouleversante, tout en n'éclipsant pas la remarquable performance de la jeune Johanne McKay.

Texte : Louis-Paul Rioux

Revue de presse

De Chair et de sons

Tâche pas évidente : Brault parvient à faire de Québec une ville de cinéma, un personnage omniprésent et capital. En la prenant pour décor, il révèle plus de choses sur ses beautés, ses blessures et ses trahisons que n'importe quel documentaire.

Mon amie Max Michel Brault

"Quand Dieu donne..."

De très belle images, prises dans un décor intérieur. Un scénario intéressant, bien construit, sans recherches compliquées, et de très beaux passages musicaux. L'interprétation est d'une qualité remarquable.

Mon amie Max Michel Brault

Never made clear

The real flaw here is that it's never made clear why these girls were best friends in the first place, since they have almost nothing in comon. Worse, the final dramatic reunion of mother and son doesn't pack any emotional punch what so ever thanks to a bizarre plot twist that will only confuse audiences.

Mon amie Max Michel Brault

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

É.-U. 2020. Drame musical de Steven Spielberg avec Ansel Elgort, Rachel Zegler, Rita Moreno. Classement: Général (déconseillé aux jeunes enfants).

À la fin des années 1950, dans le West Side de New York, un ancien chef de gang blanc tombe amoureux de la soeur du chef d'un clan rival, composé d'immigrés portoricains.

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3