Go to main content
2

Les Liaisons dangereuses (Dangerous Liaisons)

É.-U. 1988. Drame de moeurs de Stephen Frears avec Glenn Close, John Malkovich, Michelle Pfeiffer. Dans la France du XVIIIe siècle, deux aristocrates s'emploient à séduire des jeunes gens vertueux, ce qui entraîne des conséquences tragiques. Exploration caustique et sensible de la passion humaine et de la politique des sexes. Scénario habilement construit. Mise en scène brillante. Interprétation magistrale.

13 ans +
2

Les Liaisons dangereuses (Dangerous Liaisons)

13 ans + 13 ans +

É.-U. 1988. Drame de moeurs de Stephen Frears avec Glenn Close, John Malkovich, Michelle Pfeiffer.

Dans la France du XVIIIe siècle, deux aristocrates s'emploient à séduire des jeunes gens vertueux, ce qui entraîne des conséquences tragiques. Exploration caustique et sensible de la passion humaine et de la politique des sexes. Scénario habilement construit. Mise en scène brillante. Interprétation magistrale.

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Christopher Hampton
D'après le roman de Choderlos de Laclos
D'après la piéce de Christopher Hampton
Photographie :
Musique :
Montage :
Pays :
Distributeur :
Warner Bros.
Récompenses
Dans la France libertine du XVIIIe siècle, la marquise de Merteuil met au défi son ancien amant, le vicomte de Valmont, de séduire une couventine promise à un brillant mariage. Valmont hésite, trouvant la tâche trop aisée: c'est la vertueuse madame de Tourvel qui l'intéresse. Intriguée, la marquise promet à Valmont une nuit de retrouvailles amoureuses, s'il réussit à produire une preuve écrite de la déchéance de madame de Tourvel. Celle-ci, tourmentée par le vicomte, finit par lui céder. L'aventure tourne au drame lorsque Valmont s'éprend d'elle.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Exploration à la fois caustique et sensible de la passion humaine et de la politique des sexes, le film est une réussite impressionnante. L'équilibre de la structure narrative, l'inexorabilité de la progression dramatique et la nature purement cinématographique de la mise en scène de Stephen Frears font de cette (double) adaptation une oeuvre achevée. Si la production technique est impeccable, c'est surtout l'interprétation qui retient l'attention: une Glenn Close à la maîtrise saisissante, un John Malkovich à la fois perfide et fragile et une Michelle Pfeiffer transfigurée.

Texte : Johanne Larue

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

. . de . Classement: .

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3