Aller au contenu principal
3

La Femme de l'hôtel

Qué. 1984. Drame psychologique de Léa Pool avec Paule Baillargeon, Louise Marleau, Marthe Turgeon. Dans un hôtel de Montréal, une cinéaste lie amitié avec une cliente en qui elle croit reconnaître l'héroïne de son film. Variations sur les rapports entre la fiction et la réalité. Aperçus documentaires intéressants. Mise en scène mélancolique. Interprétation fort satisfaisante.

En attente de classement
3

La Femme de l'hôtel (La Femme de l'hôtel)

En attente de classement En attente de classement

Qué. 1984. Drame psychologique de Léa Pool avec Paule Baillargeon, Louise Marleau, Marthe Turgeon.

Dans un hôtel de Montréal, une cinéaste lie amitié avec une cliente en qui elle croit reconnaître l'héroïne de son film. Variations sur les rapports entre la fiction et la réalité. Aperçus documentaires intéressants. Mise en scène mélancolique. Interprétation fort satisfaisante. (sortie en salle: 31 décembre 1969)

Année :
Durée :
Réalisation :
Photographie :
Musique :
Montage :
Pays :
Distributeur :
Lapointe Films
Récompenses
Une cinéaste, Andréa Richler, loge dans un hôtel de Montréal pour le temps d'un tournage. Elle veut raconter dans son film l'expérience douloureuse d'une chanteuse victime d'une dépression nerveuse. Andréa remarque les allées et venues d'une autre cliente de l'hôtel, une femme au visage triste et à la démarche égarée. Elle croit reconnaître en cette inconnue le mal qui tourmente l héroïne de son film. Elle l'aborde et l'intéresse au tournage, tout en se reprochant intérieurement de nourrir son scénario des secrets intimes que lui révèle sa nouvelle amie.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Auteure d'un film d'essai dans la lignée de Marguerite Duras, STRASS CAFÉ, Léa Pool fait montre d'une personnalité plus affirmée dans ces variations sur les rapports entre la fiction et la réalité. Le thème est intéressant et offre des points de vue éclairants sur le processus de création tout en livrant des aperçus documentaires sur le tournage d'un film. La mise en scène cultive un ton mélancolique approprié en favorisant les couleurs tamisées et les échanges confidentiels. L'interprétation est plus que satisfaisante.

Texte : Robert-Claude Bérubé

Revue de presse

Un Délice... pour cinéphiles avertis

Le sujet peut paraître plutôt intellectualisant, mais c'est davantage sur le plan des émotions qu'il est développé. Les scènes s'inscrivent doucement les unes sur les autres, comme une surimpression de trames de nuances semblables, à l'exception de quelques moments forts.

Femme de l'hôtel, La Léa Pool

Indiscutablement, un film d'auteur

La maîtrise des images et de la bande-son, très travaillées, n'en fait que plus regretter que Léa Pool, qui a su pendant la première partie dire les choses en les suggérant, se mette ensuite à (trop) faire parler ses personnages. Son film y perd de sa force première.

Femme de l'hôtel, La Léa Pool

Un Climat profondément pessimiste

Film étrange, Intense poésie de certains cadrages de Montréal tel que les quais brumeux du Saint-Laurent enneigés. Approche délicate de la vie intérieure des personnages jouant une sorte de psychodrame. Une partition musicale douloureuse.

Femme de l'hôtel, La Léa Pool

Frosty beauty isn't enough

To its credit, there's a frosty beauty about the movie, but it is lifeless. Pool, despite all her well-intentioned ambition, has forgotten about, or never heard of, the first rule of a serious film ; don't loose your sense of humor. No one in [the movie] can even crack a wintery smile.

Femme de l'hôtel, La Léa Pool

Du Bon cinéma d'auteur

Léa Pool (...) apporte un souffle nouveau au cinéma québécois. Son cinéma est avant-gardiste et un tantinet intellectuel. Mais il a l'avantage d'abandonner le thème nationaliste éculé dans lequel se sont embourbés ad nauseam trop de bons cinéastes d'ici.

Femme de l'hôtel, La Léa Pool

Un Film sur la femme dans la ville

La trame du film, autant sur le plan sonore que visuel, est très riche : film dans le film, image vidéo, lyrisme de l'opéra, musique rock aussi. Cela donne un long métrage qui souvent ressemble plus au cinéma européen qu'au cinéma d'ici. (...) [Le film] doit aussi beaucoup à ses interprètes.

Femme de l'hôtel, La Léa Pool

L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

Fr. 2021. Comédie fantaisiste de Alexandre Astier avec Alexandre Astier, Lionnel Astier, Franck Pitiot. Classement: Général.

Au cours de la seconde moitié du Ve siècle, le roi Arthur rentre d'exil pour tenter de reprendre le contrôle du Royaume de Logres, dirigé par le tyrannique Lancelot-du-Lac. Il est aidé dans sa quête par une poignée de résistants et d’anciens fidèles.

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3