Aller au contenu principal
5

Il était une fois dans l'Est

Qué. 1973. Drame de moeurs de André Brassard avec Denise Filiatrault, Frédérique Collin, Michèle Rossignol. Pendant qu'une fête d'homosexuels se prépare dans un cabaret, une ménagère invite ses amies à coller des timbres-primes. Réunion des personnages du théâtre de Michel Tremblay. Dialogue envahissant. Réalisation inégale. Interprétation caricaturale.

Général (déconseillé aux jeunes enfants)
5

Il était une fois dans l'Est (Il était une fois dans l'Est)

Général (déconseillé aux jeunes enfants) Général (déconseillé aux jeunes enfants)

Qué. 1973. Drame de moeurs de André Brassard avec Denise Filiatrault, Frédérique Collin, Michèle Rossignol.

Pendant qu'une fête d'homosexuels se prépare dans un cabaret, une ménagère invite ses amies à coller des timbres-primes. Réunion des personnages du théâtre de Michel Tremblay. Dialogue envahissant. Réalisation inégale. Interprétation caricaturale. (sortie en salle: 31 décembre 1969)

Pendant que dans un cabaret de la rue Saint-Laurent se prépare une réception groupant un certain nombre d'homosexuels, une ménagère du plateau Mont-Royal, Germaine Lauzon, invite parentes et voisines à l'aider à coller des timbres-primes qu'elle vient de gagner. Entre ces deux incidents se trace le destin de quelques femmes mal partagées par la vie: Lise, petite serveuse enceinte qui cherche à se faire avorter; Pierrette, qui noie dans l'alcool le chagrin que lui cause la rupture avec son amant; Hélène, déçue par sa famille et son mari.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Metteur en scène habituel des pièces de Michel Tremblay, André Brassard a réuni dans son film, avec la complicité du dramaturge, la plupart des personnages qui peuplent ses oeuvres théâtrales en établissant entre eux des corrélations. Le résultat n'est pas des plus convaincants: les liens créés ainsi apparaissent artificiels, la parole prend une place envahissante et la réalisation manque souvent d'invention. Le tableau apparaît poussé au noir et caricatural et l'interprétation tombe dans le même travers.

Texte : Robert-Claude Bérubé

Revue de presse

Les Parasites

Le sordide envahit progressivement le film comme les eaux sales refluent dans un évier et il faut avoir le coeur solidement accroché pour supporter jusqu'au bout cette peinture dont l'humour est un vernis prompt à s’écailler.

Il était une fois dans l'Est André Brassard

Un Monde travesti

IL ÉTAIT UNE FOIS DANS L'EST est une façon pour eux de réunir toutes les épaves de "l’est" de Montréal. Il est donc difficile de juger ce produit de consommation intérieure sous l'éclairage d'une compétition internationale où un tel film ne paraît pas tout à fait à sa place.

Il était une fois dans l'Est André Brassard

André Brassard ou le monde travesti

IL ÉTAIT UNE FOIS DANS L'EST est donc un premier essai. Maladroit, inégal, piaffant dans toutes les directions à la fois. Cependant, malgré ses défauts, le film mérite parfaitement sa sélection cannoise. Il s’agit d’une plongée, plutôt pessimiste, dans le monde des petites gens qui habitent l'est de Montréal.

Il était une fois dans l'Est André Brassard

Quelques fausses notes

Qualités descriptives. Légère saveur pittoresque. Mise en scène suffisamment animée. Bavardage torrentiel et je dois dire que le "joual", s’il nous a tout d’abord attendris et divertis, devient à la longue un peu lassant et même vaguement révulsif à cause de ses intonations musicalement disgracieuses.

Il était une fois dans l'Est André Brassard

Tremblay et Brassard n'ont pas réussi à travestir le théâtre au cinéma

Comme j’aurais pu dire également que c’est un film (...) bien réalisé. Où Michelle Rossignol et Denise Filiatrault y jouent merveilleusement bien. Un film sans longueur, (...) sans ennui qui va bien plaire à tout le monde. Un film sympathique. Seulement j'ai trop d’estime pour Brassart et Tremblay pour ne dire que ça.

Il était une fois dans l'Est André Brassard

La Vérité travestie

C’est un film étonnant, percutant, que l'on reçoit avec un mélange de répulsion et de fascination: faune de la vie quotidienne et faune du monde des cabarets d’un quartier populaire de Montréal, mais partout la même désespérance, la même noirceur, partout la vérité travestie.

Il était une fois dans l'Est André Brassard

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

É.-U. 2020. Drame musical de Steven Spielberg avec Ansel Elgort, Rachel Zegler, Rita Moreno. Classement: Général (déconseillé aux jeunes enfants).

À la fin des années 1950, dans le West Side de New York, un ancien chef de gang blanc tombe amoureux de la soeur du chef d'un clan rival, composé d'immigrés portoricains.

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3