Goto main content
4

La Nuit des morts-vivants (Night of the Living Dead)

É.-U. 1968. Drame d'horreur de George A. Romero avec Duane Jones, Judith O'Dea, Karl Hardman. Diverses personnes réfugiées dans une maison isolée sont assiégées par une horde de morts-vivants. Classique du genre. Huis-clos souvent terrifiant. Intrigue comportant une certaine critique sociale. Traitement d'un réalisme convaincant. Interprétation inégale.

13 ans + (horreur)
4

La Nuit des morts-vivants (Night of the Living Dead)

13 ans + (horreur) 13 ans + (horreur)

É.-U. 1968. Drame d'horreur de George A. Romero avec Duane Jones, Judith O'Dea, Karl Hardman.

Diverses personnes réfugiées dans une maison isolée sont assiégées par une horde de morts-vivants. Classique du genre. Huis-clos souvent terrifiant. Intrigue comportant une certaine critique sociale. Traitement d'un réalisme convaincant. Interprétation inégale.

Alors qu'elle rend visite à la tombe de son père au cimetière, Barbara est attaquée par un homme d'allure étrange. Elle se réfugie dans une maison isolée où elle est rejointe par un jeune Noir, Ben, qui fuit lui aussi l'attaque d'autres créatures semblables. La radio leur apprend que des causes étranges font revivre des cadavres qui s'en prennent aux vivants pour les dévorer. D'autres rescapés se joignent aux jeunes gens, mais tous finissent par succomber à l'assaut des morts-vivants à l'exception de Ben. Celui-ci est tué par erreur par des policiers qui nettoient la région.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Réalisé avec des moyens de fortune dans la région de Pittsburgh, ce film joint à la pauvreté d'inspiration de son scénario une technique constamment défaillante. Les effets d'horreur sont d'une grossièreté primaire au point d'en être plus répugnants que terrifiants. L'éclairage est manqué, le montage approximatif et l'interprétation pitoyable. (ce film avait été coté (6) à sa sortie, d'où la non-conformité de ce texte avec la présente cote)

Texte : Robert-Claude Bérubé

COMMENTAIRES

04 mai 2015, 10:49:29

Par : Pascal Grenier, Montréal

Je comprends le respect pour la valeur historique mais ça serait intéressant pour un film comme celui-ci d'ajouter une nouvelle appréciation car la "nouvelle" cote est bien différente de celle accordée à l'époque.

J'attribue à ce film la Cote 3


04 mai 2015, 10:50:29

Par : Yvan Godbout, Québec

Bien daccord avez toi Pascal, car si je ne me trompe, ce film culte de Romero avait au départ la cote de 7, soit "minable". Il serait intéressant de connaître les raisons qui ont amenés un tel changement d'appréciation.

J'attribue à ce film la Cote 3


13 janvier 2016, 14:30:38

Par : Philippe Mathieu, Québec

Tiens, je viens de retrouver les commentaires critiques que l'on retrouvaient dans la « notule » originale (y m'a fallu chercher dans mes vieux télé-horaires du milieu des années 1990!): Scénario simpliste. Traitement frustre. Effets grossiers. Interprétation pitoyable. Quant au changement d'appréciation... « Il était une fois dans l'Ouest » était à l'origine coté 4, idem pour « Le Bon, la Brute et le Truand ». « La Maison des Bories » est coté 2 alors que si seulement quelqu'un se retapait le film à nouveau aujourd'hui, un 4 bien BCBG serait probablement la meilleure cote auquel le film pourrait viser.

J'attribue à ce film la Cote 3


14 août 2018, 16:35:42

Par : Jason Plante, Gatineau

L'effet de terreur est une réussite totale. Il ne faut en aucun cas s'identifier à la cote actuelle. MediaFilm prend un certain temps avant d'avoir la note finale. Suspiria n'était-il pas coté (5) à l'origine? Et puis sur Facebook, il y a 2-3 jours, ils nous proposaient 25 classiques gais et lesbiennes. J'avais plusieurs (1) dans la liste. Tu apprécie? (1). Tu détestes; (7). Moi je me fis à ma note personnelle. Et vous? De plus, je pensais voir un tolée d"arguments sur Le Déclin De L'Empire Américain de Denys Arcand. Bons ou mauvais, les arguments seraient bien avenants; qu'on aime ou qu'on déteste. Heureux de voir que ce film de George A. Romero suscite des réactions! Le site MédiaFilm est à mon avis complet, et je devine parfois la cote finale (après 20 ans) d'un chef d'oeuvre. Allez-y avec vos gouts personnels. Soyez honnêtes avec vos cotes; on vous respectera ainsi, anyway. Pour ce classique de George A. Romero, honnêtement...

J'attribue à ce film la Cote 3


L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

G.-B. 2018. Documentaire de Victor Kossakovsky. Classement: Général.

Du Groenland à la Floride, en passant par la Russie et la Californie, la force brute de l'eau déchaîne une puissance dévastatrice hors du commun. Désarmé, l'humain doit se contenter de la contempler ou de la subir.

mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3