Goto main content
1

Andreï Roublev (Andrey Rublyov)

U.R.S. 1966. Drame historique de Andreï Tarkovski avec Anatoli Solonitzine, Ivan Lapikov, Nikolai Sergueiev. Les tribulations d'un peintre d'icônes dans la Russie du XVe siècle. Oeuvre d'une grande richesse thématique et esthétique, faite de grandeur et de lyrisme. Évocation faisant se côtoyer mysticisme et barbarie. Utilisation remarquable des mouvements de caméra. Imagerie à la beauté saisissante. Interprétation inspirée.

Général
1

Andreï Roublev (Andrey Rublyov)

Général Général

U.R.S. 1966. Drame historique de Andreï Tarkovski avec Anatoli Solonitzine, Ivan Lapikov, Nikolai Sergueiev.

Les tribulations d'un peintre d'icônes dans la Russie du XVe siècle. Oeuvre d'une grande richesse thématique et esthétique, faite de grandeur et de lyrisme. Évocation faisant se côtoyer mysticisme et barbarie. Utilisation remarquable des mouvements de caméra. Imagerie à la beauté saisissante. Interprétation inspirée.

Au début du quinzième siècle, un jeune moine, Andreï Roublev, devient l'assistant d'un peintre réputé, Théophane le Grec, pour la décoration d'une cathédrale. Artiste inspiré mais tourmenté, il s'interroge sur l'expression de sa foi face à la brutale réalité qui l'entoure. Témoin de massacres, il en vient à tuer un soldat pour sauver une jeune sourde-muette. Bouleversé, il renonce à son art et fait voeu de silence. La folle témérité d'un jeune fondeur de cloches le fera sortir de son mutisme.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Même amputé de quelque quarante minutes, le film d'Andreï Tarkovsky reste une oeuvre remarquable par la force de sa description et la profondeur de son inspiration. Dans une évocation où le mysticisme côtoie la cruauté barbare, c'est toute une époque qui revit en une imagerie d'une beauté saisissante. C'est là l'oeuvre maîtresse d'un poète visionnaire qui manie sa caméra avec une souplesse exceptionnelle. Tourné en noir et blanc, le film se termine par un éclatement de couleurs pour décrire l'oeuvre du peintre. Celui-ci revit avec force grâce à l'interprétation sobre et pourtant vibrante de l'acteur. (n.b. Cette appréciation fait référence à une version du film vue en 1981, d'une durée de 144 min.)

Texte : Robert-Claude Bérubé

L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

Fr. 2018. Drame de Sébastien Marnier avec Laurent Lafitte, Luana Bajrami, Victor Bonnel. Classement: 13 ans +.

Un professeur de français obtient un poste de remplaçant dans un lycée huppé, à la suite du suicide de son prédécesseur. Ses élèves, surdoués et méprisants, deviennent pour lui une source d'angoisse, au point de sentir le besoin de les espionner.

mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3