Go to main content
iamge nouvelles
2024-07-10 Frédéric Bouchard

Subtile et intense : Scarlett Johansson en 7 rôles

Une des stars les plus charismatiques d’Hollywood, Scarlett Johansson partage la vedette avec Channing Tatum de la comédie sentimentale Fly Me to the Moon, à l’affiche le 12 juillet.

À 39 ans seulement, l’actrice cumule déjà plus d’une cinquantaine de rôles au cinéma. Ce qui la distingue? Son aisance à créer une alchimie avec n’importe quel partenaire de jeu. Sa palette émotionnelle aussi diversifiée que nuancée. Et puis cette voix…

Voici sept belles occasions de l’entendre :

Ghost World (2001)

Sa performance à 14 ans dans The Horse Whisperer de Robert Redford (Quiz Show, Lions for Lambs) n’avait certes pas passé inaperçu. Mais c’est son interprétation de Rebecca, la sage mais sarcastique amie d’Enid (Thora Birch), dans la comédie de Terry Zwigoff (Bad Santa, Art School Confidential), qui a focalisé l’attention de la critique et du public sur Scarlett Johansson. Une étoile est née.

Lost in Translation (2003)

Interprétant Charlotte, jeune mariée livrée à elle-même dans un hôtel de Tokyo alors que son mari photographe (Giovanni Ribisi) est tenu occupé par un contrat, l’actrice émerveille par son étonnante maturité. gée de 17 ans au moment du tournage, elle transmet avec finesse et sensibilité les tourments intérieurs de son personnage tout en formant un inoubliable tandem avec Bill Murray.

Match Point (2005)

Magnétique et sensuelle, Johansson joue Nora Rice, une Américaine engagée dans une passion adultère et dévorante avec un ancien professeur de tennis (Jonathan Rhys-Meyers). L’actrice insuffle une dose de rage jouissive à un personnage qui n’a pas peur d’affirmer ses désirs et ses ambitions, sous la direction de Woody Allen, qui fera appel à elle à deux autres reprises, pour Scoop et Vicky Cristina Barcelona.

Her (2013)

Johansson prête sa voix au personnage de Samantha, un système d’exploitation intelligent qui développe une relation avec Theodore Twombly (Joaquin Phoenix), un écrivain en peine d’amour. Sans jamais apparaître à l’écran, l’interprète parvient à rendre vivante cette entité virtuelle imaginée par Spike Jonze (Being John Malkovich, Adaptation), à captiver le spectateur et à l’émouvoir. Pas étonnant qu’Open AI ait souhaité donner sa voix à son chatbot.

Under the Skin (2013)

Dans cette proposition cauchemardesque de Jonathan Glazer (Birth, The Zone of Interest), Scarlett Johansson joue une entité extraterrestre qui se glisse dans la peau d’une jeune femme afin de piéger et attirer des hommes en Écosse. Essentiellement muette, la performance de l’actrice se distingue par son minimalisme, son envoûtement et une interaction organique avec des comédiens non-professionnels.

Marriage Story (2019)

Dans le rôle de Nicole Barber, une actrice et mère de famille en plein divorce, Scarlett Johansson montre l’étendue de ses habiletés dramatiques. Déchirante et vulnérable, son interprétation lui vaut une première nomination dans la catégorie de la meilleure actrice aux Oscars. La même année, elle est également nommée dans la catégorie meilleure actrice de soutien pour son rôle de mère allemande secrètement opposée au régime nazi dans Jojo Rabbit.

Black Widow (2021)

Que l'on apprécie ou non les films de super-héros, le rôle de Natasha Romanoff, alias Black Widow, a incontestablement marqué la carrière de Johansson. Aperçue pour la première fois dans Iron Man 2, l'actrice a marqué l'univers cinématographique Marvel avec sept autres apparitions, culminant dans un prologue racontant les origines de l’espionne russe.

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3

©2024 MEDIAFILM Tous droits réservés.