Go to main content
iamge nouvelles
2022-05-16 Alexandre Duguay

Rétrospective Léa Pool

La Cinémathèque québécoise présente, du 17 au 31 mai, une rétrospective consacrée à la cinéaste Léa Pool. Portrait d’une artiste authentique, incontournable et de renommée internationale.

Après avoir passé les 25 premières années de sa vie en Suisse, Léa Pool s’installe au Québec en 1975, puis complète des études en communication à l'Université du Québec à Montréal.

Alors que Strass Café, premier film décrit comme un poème cinématographique, s’apparente à India Song de Marguerite Duras, la réalisatrice s’affranchit des comparaisons dès son deuxième long métrage, La femme de l’hôtel. En plus d'y affirmer sa signature, un ton mélancolique se manifeste tout autant dans ses deux films suivants: Anne Trister et À corps perdu.

En 1990, Léa Pool tourne un tout premier documentaire, Hotel Chronicles, genre qu’elle aborde de façon insolite, confirmant sa démarche bien personnelle et originale. Retournant à la fiction, la réalisatrice propose, en 1998, Emporte-moi, sans doute son film le plus autobiographique, qui révèle la toute jeune Karine Vanasse.

Au début des années 2000, elle tourne un premier film en anglais, Lost and Delirious, qui aborde les amitiés amoureuses entre trois adolescentes. La cinéaste revient ensuite à une oeuvre dans l’esprit d’Emporte-moi avec Maman est chez le coiffeur, récit initiatique se déroulant au cœur des années 1960, en pleine Révolution tranquille.

Entre ses œuvres de fiction s’inscrit le documentaire L’industrie du ruban rose, dans lequel, en 2012, Léa Pool jette un regard critique sur les campagnes de financement pour la recherche du cancer du sein.

En 2015, elle réalise La Passion d’Augustine, qui remporte 6 prix lors de l’édition de 2016 du Gala du cinéma québécois (aujourd’hui nommé Gala Québec Cinéma), dont celui du meilleur film et de la meilleure réalisation.

Tel que souligné par la Cinémathèque québécoise, « Léa Pool raconte non pas des histoires, mais un état d’âme. » Un constat qui s’applique tout à fait à la sélection de films que vous propose Mediafilm.

FICHES RÉCENTES
  • Cinéma

    77e Festival de Cannes : le palmarès est dévoilé

    Le 77e Festival de Cannes se clôt avec le dévoilement d’un palmarès qui couronne le long métrage Anora du cinéaste Sean Baker.

    Publié le 25 mai 2024

    Cinéma

    77e Festival de Cannes : le palmarès est dévoilé

    Le 77e Festival de Cannes se clôt avec le dévoilement d’un palmarès qui couronne le long métrage Anora du cinéaste Sean Baker.


    Publié le 25 mai 2024
  • Portraits

    Richard Linklater : retour dans le temps

    Avec Hit Man, son 22e long métrage de fiction, le touche-à-tout texan Richard Linklater signe une comédie sentimentale à l’accent… d’un film de gangsters. Survol (pour l’occasion) d’une carrière faste.

    Publié le 22 mai 2024

    Portraits

    Richard Linklater : retour dans le temps

    Avec Hit Man, son 22e long métrage de fiction, le touche-à-tout texan Richard Linklater signe une comédie sentimentale à l’accent… d’un film de gangsters. Survol (pour l’occasion) d’une carrière faste.


    Publié le 22 mai 2024
  • Festivals

    7 choses entendues à la conférence de presse du film … The Apprentice

    Après Border et Holy Spider, récompensés à Cannes, Ali Abbasi effectue un retour controversé sur la Croisette avec The Apprentice, retraçant l'ascension de Donald Trump dans l’immobilier new yorkais des années 1970 et 1980.

    Publié le 21 mai 2024

    Festivals

    7 choses entendues à la conférence de presse du film … The Apprentice

    Après Border et Holy Spider, récompensés à Cannes, Ali Abbasi effectue un retour controversé sur la Croisette avec The Apprentice, retraçant l'ascension de Donald Trump dans l’immobilier new yorkais des années 1970 et 1980.


    Publié le 21 mai 2024

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3

©2024 MEDIAFILM Tous droits réservés.