Go to main content
3

Anora

É.-U. 2024. Comédie dramatique de Sean Baker avec Mikey Madison, Mark Eydelstein, Karren Karagulian. Une danseuse érotique de Manhattan épouse le fils d'un oligarque russe, en croyant qu'il avait d'abord averti les siens. Tableau de moeurs cru et droit-au-but, déjouant les attentes. Mise en scènes rugueuse, sur le vif. M. Madison à l'aise et très crédible. (sortie en salle: 18 octobre 2024)

3

Anora (Anora)

É.-U. 2024. Comédie dramatique de Sean Baker avec Mikey Madison, Mark Eydelstein, Karren Karagulian.

Une danseuse érotique de Manhattan épouse le fils d'un oligarque russe, en croyant qu'il avait d'abord averti les siens. Tableau de moeurs cru et droit-au-but, déjouant les attentes. Mise en scènes rugueuse, sur le vif. M. Madison à l'aise et très crédible. (sortie en salle: 18 octobre 2024)

Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Photographie :
Montage :
Pays :
Distributeur :
Entract Films
Récompenses
Danseuse érotique dans un bar de Manhattan, Anora tombe dans l'oeil d'Ivan, le fils d'un oligarque russe. Acceptant de passer une semaine avec lui contre rémunération, la strip-teaseuse se pince quand, lors d'une virée à Las Vegas, il lui demande de l'épouser. Ce qu'elle accepte spontanément. Or, Ivan a omis un détail: il n'a pas informé ses parents de son mariage. De Moscou, sa mère furieuse charge le parrain de son fils, un prêtre orthodoxe, d'annuler par tous les moyens le mariage, avec l'aide de deux de ses sbires. Anora n'entend pas se laisser faire.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Avec ce tableau de moeurs cru et droit-au-but, le réalisateur de STARLET, TANGERINE et RED ROCKET revitalise son exploration bienveillante et toute personnelle du milieu des travailleuses et travailleurs du sexe. Fort d'un scénario bien écrit, aux dialogues d'un grand réalisme, Sean Baker met soigneusement la table. Pour ensuite, en tirant la nappe, déjouer les attentes - et les préjugés - des spectateurs, avec un plaisir jubilatoire communicatif. Les quelques longueurs et redondances à mi-parcours sont compensées par la vigueur de la mise en scène rugueuse, sur le vif. Véritable révélation, Mikey Madison parvient sans effort apparent à rendre très crédible son personnage volontaire, féministe, vénal certes, mais par pur réflexe de survie. Le reste de la distribution est tout aussi épatant. (Texte rédigé en mai 2024, dans le cadre du Festival de Cannes)

Texte : Louis-Paul Rioux

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3