Go to main content
4

Sans rancune (No Hard Feelings)

Mercredi 24 Juillet à 14:15 | Super Écran 3

É.-U. 2023. Comédie de Gene Stupnitsky avec Jennifer Lawrence, Andrew Barth Feldman, Laura Benanti. En échange d'une voiture, une trentenaire paumée accepte de dépuceler l'adolescent socialement malhabile d'un couple surprotecteur, avant son entrée à l'université. Farce irrévérencieuse cédant le pas à l'émotion et l'humanité. Réalisation rythmée, mais dénuée de personnalité. J. Lawrence tour à tour drôle et émouvante. A.B. Feldman candide et attachant. (sortie en salle: 23 juin 2023)

13 ans +
4

Sans rancune (No Hard Feelings)

13 ans + 13 ans +

É.-U. 2023. Comédie de Gene Stupnitsky avec Jennifer Lawrence, Andrew Barth Feldman, Laura Benanti.

En échange d'une voiture, une trentenaire paumée accepte de dépuceler l'adolescent socialement malhabile d'un couple surprotecteur, avant son entrée à l'université. Farce irrévérencieuse cédant le pas à l'émotion et l'humanité. Réalisation rythmée, mais dénuée de personnalité. J. Lawrence tour à tour drôle et émouvante. A.B. Feldman candide et attachant. (sortie en salle: 23 juin 2023)

Maddie Barker a hérité de la maison de sa mère à Montauk, Long Island. L'hypothèque étant payée, il ne lui reste qu'à défrayer les taxes foncières. Mais l'imprévoyante trentenaire a laissé s'accumuler une dette faramineuse, de sorte que sa voiture est saisie. La situation est catastrophique pour Maddie, chauffeuse Uber et serveuse dans un bar. Quand une collègue lui montre l'annonce d'un couple prêt à donner leur Buick Regal à celle qui parviendra à dépuceler Percy, leur fils de 19 ans, avant son admission à l'université, elle rencontre les parents surprotecteurs et les convainc de l'engager. Évidemment, le garçon, brillant mais socialement malhabile, doit tout ignorer de ce plan. De sorte qu'il est désemparé quand l'aguicheuse Maddie l'aborde à l'animalerie où il travaille pour l'été, en se faisant passer pour une cliente.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Le réalisateur de GOOD BOYS gagne du galon avec cette nouvelle farce irrévérencieuse mieux construite, qui cède en deuxième partie le pas à l'émotion et l'humanité. Outre quelques gags grivois et situations osées d'une inégale efficacité, NO HARD FEELINGS est en effet pour l'essentiel le récit touchant de la rencontre de deux âmes contraintes, aux points communs étonnamment nombreux, qui trouveront ensemble la force de sortir de leur zone de confort et de s'épanouir. Une proposition qui fonctionne grâce au talent et à l'audace de Jennifer Lawrence (SILVER LININGS PLAYBOOK, DON'T LOOK UP), tour à tour drôle et émouvante dans un rôle qui aurait pu tomber dans la vulgarité. Face à elle, le jeune Andrew Barth Feldman sait se montrer candide et attachant, en plus d'épater dans une séquence chantée d'une amusante ironie. À la réalisation, Gene Stupnitsky ne semble visiblement pas soucieux de laisser une quelconque signature stylistique. Son travail possède néanmoins l'entrain et le rythme requis.

Texte : Louis-Paul Rioux

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3