Go to main content
5

Le Temps d'un été

Jeudi 22 Février à 19:50 | Super Écran 3

Can. 2023. Comédie dramatique de Louise Archambault avec Patrice Robitaille, Élise Guilbault, Sébastien Ricard. Héritier d'une vaste propriété en Gaspésie, un curé montréalais part s'y installer pour l'été, en compagnie des itinérants qui habitent son église délabrée. Propos humaniste atténué par un scénario superficiel et procédural. Galerie d'archétypes. Réalisation sage et sans aspérités. Beaux paysages. Registres de jeu variables. (sortie en salle: 14 juillet 2023)

Général
5

Le Temps d'un été (Le Temps d'un été)

Général Général

Can. 2023. Comédie dramatique de Louise Archambault avec Patrice Robitaille, Élise Guilbault, Sébastien Ricard.

Héritier d'une vaste propriété en Gaspésie, un curé montréalais part s'y installer pour l'été, en compagnie des itinérants qui habitent son église délabrée. Propos humaniste atténué par un scénario superficiel et procédural. Galerie d'archétypes. Réalisation sage et sans aspérités. Beaux paysages. Registres de jeu variables. (sortie en salle: 14 juillet 2023)

Curé montréalais d'origine gaspésienne, Marc Côté se dévoue corps et âme pour les sans-abri de son quartier, allant jusqu'à en héberger certains dans son presbytère. Mais le toit coule et les factures impayées s'empilent. La fermeture de son église semble inévitable. Coup de chance, Marc hérite de la vaste maison de vacances d'un riche Westmountais, qui s'était lié d'amitié avec son père lors de ses séjours en Gaspésie. Sautant sur l'occasion, le prêtre part s'établir là-bas pour l'été, en compagnie de sa fidèle assistante et d'une demi-douzaine d'itinérants. L'arrivée de cette bande bigarrée et indisciplinée suscite toutefois la colère d'un ami d'enfance du prêtre, qui considère que le domaine lui revenait de droit.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Le scénario superficiel et procédural de Marie Vien (LA PASSION D’AUGUSTINE, ARLETTE) atténue grandement la portée de son propos humaniste sur la tolérance, la justice sociale et le pardon. Un propos valable, hélas verbalisé par une galerie d’archétypes défendant l'une ou l'autre des problématiques auxquelles le Québec moderne fait face: alcoolisme, jeu compulsif, transidentité, syndrome du stress post-traumatique, suicide chez les jeunes, etc. Et malgré son potentiel dramatique, la transformation du protagoniste au cours de cet été crucial laisse de glace, en raison du jeu sans relief de Patrice Robitaille. Guy Nadon et Martin Dubreuil, énergiques et truculents en itinérants trouble-fête, lui volent souvent la vedette. Sébastien Ricard surjoue sa partition de petit maître autoproclamé des lieux, à l’inverse d’Élise Guilbault, dont la religieuse dévouée et terne semble sortir d’un autre film. Sage et sans aspérités, la réalisation de Louise Archambault n’a pas le souffle et l’inspiration de ses meilleurs films (GABRIELLE, IL PLEUVAIT DES OISEAUX). À tout le moins, les beaux paysages de la Gaspésie sont bien mis en valeur.

Texte : Louis-Paul Rioux

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3