Go to main content
4

L'Enlèvement (Rapito)

It. 2023. Drame historique de Marco Bellocchio avec Fabrizio Gifuni, Enea Sala, Paolo Pierobon. En 1858, à Bologne, un garçon juif de 6 ans est enlevé à sa famille et converti au catholicisme, au motif qu'une servante l'avait secrètement baptisé quand il était bébé. Rappel fascinant d'un scandale ayant ébranlé le pontificat de Pie IX. Alternance de passages déchirants et de pathos trop appuyé. Réalisation somptueuse. Bons interprètes. (sortie en salle: 7 juin 2024)

4

L'Enlèvement (Rapito)

It. 2023. Drame historique de Marco Bellocchio avec Fabrizio Gifuni, Enea Sala, Paolo Pierobon.

En 1858, à Bologne, un garçon juif de 6 ans est enlevé à sa famille et converti au catholicisme, au motif qu'une servante l'avait secrètement baptisé quand il était bébé. Rappel fascinant d'un scandale ayant ébranlé le pontificat de Pie IX. Alternance de passages déchirants et de pathos trop appuyé. Réalisation somptueuse. Bons interprètes. (sortie en salle: 7 juin 2024)

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Photographie :
Distributeur :
Métropole Films Distribution
En 1858, à Bologne, le frère Pier Gaetano Feletti, inquisiteur du Saint-Office dans la ville faisant alors partie des États pontificaux, ordonne qu'Edgardo Mortala, 6 ans, soit enlevé à sa famille juive et converti de force au catholicisme, au motif qu'une servante l'aurait secrètement baptisé quand il avait 6 mois. Tandis que l'enfant est emmené à Rome, où le pape Pie IX le loge et le fait instruire dans la foi catholique, son père alerte la presse internationale et fait jouer ses contacts dans les organisations juives de Rome. Rien n'y fait. Seule la conversion des parents d'Edgardo permettrait son retour à la maison. Une option impossible à envisager. En 1860 cependant, Bologne est libérée de l'autorité papale par les troupes nationalistes, et l'inquisiteur Feletti est traduit en justice pour enlèvement d'enfant. Edgardo, toujours à Rome, n'est pas libéré pour autant.

L’AVIS DE MEDIAFILM

À 83 ans, Marco Bellochio (LES POINGS DANS LES POCHES, LE TRAÎTRE) n'a rien perdu de son talent pour trousser des mises en scène somptueuses, aux éclairages très étudiés, cette fois au service de l'évocation fascinante d'une affaire scandaleuse qui avait ébranlé le pontificat de Pie IX, à la veille de l'unification de l'Italie. Des passages déchirants (l'enlèvement du garçon, qui rappelle le KID de Chaplin, la poignante visite de la mère à Rome) alternent toutefois avec des scènes de pathos, trop soulignées par une musique jouée à plein volume. Bellocchio marque davantage de points dans sa dénonciation des turpitudes de l'Église catholique, alors farouchement antisémite. Dans le rôle d'Edgardo enfant, le petit Enea Sala arrache le coeur. Contrairement à Leonardo Maltese, trop exalté dans son incarnation du personnage adulte. Face à eux, Paulo Pierobon compose un Pie IX d'anthologie. (Texte rédigé en mai 2023, dans le cadre du Festival de Cannes)

Texte : Louis-Paul Rioux

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3