Go to main content
4

The Phantom of the Open

G.-B. 2022. Drame biographique de Craig Roberts avec Mark Rylance, Sally Hawkins, Jake Davies. En 1976, Maurice Flitcroft, grutier sans expérience de golfeur, parvient à s'inscrire en tant que joueur professionnel au British Open, et obtient le pire pointage de l'histoire du tournoi. Évocation chaleureuse du parcours incroyable d'un raté sympathique. Enjeux dramatiques limités. Réalisation dynamique parsemée de flashs fantaisistes. M. Rylance coloré et nuancé. (sortie en salle: 17 juin 2022)

4

The Phantom of the Open (The Phantom of the Open)

G.-B. 2022. Drame biographique de Craig Roberts avec Mark Rylance, Sally Hawkins, Jake Davies.

En 1976, Maurice Flitcroft, grutier sans expérience de golfeur, parvient à s'inscrire en tant que joueur professionnel au British Open, et obtient le pire pointage de l'histoire du tournoi. Évocation chaleureuse du parcours incroyable d'un raté sympathique. Enjeux dramatiques limités. Réalisation dynamique parsemée de flashs fantaisistes. M. Rylance coloré et nuancé. (sortie en salle: 17 juin 2022)

Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Simon Farnaby
D'après le livre de Simon Farnaby
D'après le livre de Scott Murray
Photographie :
Montage :
Pays :
Distributeur :
Métropole Films Distribution
En 1976, Maurice Flitcroft, grutier de chantier naval sans expérience de golfeur, parvient à s'inscrire en tant que joueur professionnel au British Open, et obtient le pire pointage de l'histoire du prestigieux tournoi. Sa soudaine célébrité ravit son épouse Jean et leurs fils jumeaux, qui ont entrepris une carrière de danseurs disco. Les années suivantes, le retraité continue à narguer les dirigeants du British Open en participant à d'autres éditions sous divers déguisements et pseudonymes loufoques. Et ce, toujours avec la même maladresse dans son jeu. Ses coups d'éclats couvrent de honte son aîné Mike, qui travaille comme cadre auprès de son ancien employeur.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Cette évocation chaleureuse du parcours incroyable d'un raté sympathique est mise en scène avec dynamisme et quelques éclairs fantaisistes par Craig Roberts. Les enjeux dramatiques du récit apparaissent toutefois limités, se résumant à un affrontement convenu entre le protagoniste et son aîné hautain et ingrat, qui ignorait que ce père aimant, mais parfois malhabile, l'avait adopté en épousant sa mère. Le polyvalent Mark Rylance (INTIMACY, BRIDGE OF SPIES, DON'T LOOK UP) compose avec nuances un Maurice Flitcroft coloré, d'un optimisme et d'une naïveté irrésistibles. Bouleversante dans ETERNAL BEAUTY, le premier long métrage de Roberts, Sally Hawkins (THE SHAPE OF WATER, PADDINGTON) campe de manière fort attachante l'épouse compréhensive de ce doux rêveur. Correct dans le rôle du fils aîné rabat-joie, Jake Davies se fait voler la vedette par les frères Christian et Johah Lees, exubérants et d'un enthousiasme contagieux en aspirants rois du disco.

Texte : Louis-Paul Rioux

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3