Go to main content
5

Studio 666

É.-U. 2022. Comédie d'horreur de BJ McDonnell avec Dave Grohl, Jeff Garlin, Rami Jaffee. Les membres des Foo Fighters sont assaillis par les forces surnaturelles qui hantent le manoir délabré où ils enregistrent leur dixième album. Récit parodique à la stupidité assumée. Effets visuels marquants. Réalisation tonitruante. Interprètes convenables. (sortie en salle: 25 février 2022)

5

Studio 666 (Studio 666)

É.-U. 2022. Comédie d'horreur de BJ McDonnell avec Dave Grohl, Jeff Garlin, Rami Jaffee.

Les membres des Foo Fighters sont assaillis par les forces surnaturelles qui hantent le manoir délabré où ils enregistrent leur dixième album. Récit parodique à la stupidité assumée. Effets visuels marquants. Réalisation tonitruante. Interprètes convenables. (sortie en salle: 25 février 2022)

Les membres des Foo Fighters s’isolent dans un manoir délabré d’Encino pour enregistrer leur dixième album, réclamé à hauts cris par leur gérant. Sitôt arrivés, les musiciens sont témoins de curieux phénomènes: un mystérieux jardinier apparaît et disparaît sans raison, un membre de l’équipe technique s’électrocute, des créatures hideuses hantent les lieux. Jusque-là au ralenti, l’inspiration de Dave, leader des Foo Fighters, renaît après la découverte de bandes sonores enregistrées au même endroit par un groupe de rock dans les années 1990. Lequel avait connu un destin tragique en raison de soi-disant différends créatifs. Tandis que débutent les sessions d'enregistrement du nouveau disque, Dave fait montre d’un comportement de plus en plus étrange et agressif.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Tournée pendant l’enregistrement du plus récent album des Foo Fighters, cette comédie d'horreur se voit autant comme un pur produit de marketing qu'un hommage aux maîtres du cinéma de genre. Rappelant vaguement les productions de la Hammer ou les classiques THE SHINING, AMITYVILLE et EVIL DEAD, l'exercice – nourri à la vulgarité et à l’humour potache –, ne transcende jamais la stupidité assumée d’une intrigue ultraprévisible, dénuée de profondeur ou de portée satirique. Résultat: un film grandiloquent qui ne fonctionne que par à-coups, grâce surtout à des effets visuels marquants, souvent insoutenables, impliquant pour les plus graphiques d’entre eux un marteau, une tronçonneuse, une vieille camionnette et même une cymbale. Au chapitre des rares moments comiques réussis, soulignons les apparitions de Lionel Ritchie et de John Carpenter, également auteur de la chanson-thème. La réalisation tonitruante de BJ McDonnell met de l’avant quelques courts passages musicaux, ainsi que le jeu échevelé, assez convaincant, des membres des Foo Fighters, qui ne sont pourtant pas des acteurs professionnels.

Texte : Charles-Henri Ramond

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3