Go to main content
5

Divulgâcheur (Spoiler Alert)

É.-U. 2022. Drame de Michael Showalter avec Jim Parsons, Ben Aldridge, Sally Field. En apprenant que son amoureux va mourir d’un cancer dans 11 mois, un critique de télévision revoit les hauts et les bas de leur relation comme s’il s’agissait d’une série télé. Tragicomédie “méta”, au carrefour de "Tendres passions" et Charlie Kaufman. Ensemble ambitieux mais inégal, assez touchant mais artificiel. Prestation émouvante de J. Parsons. (sortie en salle: 9 décembre 2022)

Général
5

Divulgâcheur (Spoiler Alert)

Général Général

É.-U. 2022. Drame de Michael Showalter avec Jim Parsons, Ben Aldridge, Sally Field.

En apprenant que son amoureux va mourir d’un cancer dans 11 mois, un critique de télévision revoit les hauts et les bas de leur relation comme s’il s’agissait d’une série télé. Tragicomédie “méta”, au carrefour de "Tendres passions" et Charlie Kaufman. Ensemble ambitieux mais inégal, assez touchant mais artificiel. Prestation émouvante de J. Parsons. (sortie en salle: 9 décembre 2022)

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Photographie :
Musique :
Montage :
Pays :
Distributeur :
Universal
Michael Ausiello est un critique et journaliste qui couvre le monde de la télévision, un médium qui le passionne, et qui est devenu le prisme à travers lequel il voit le monde. Du coup quand il apprend que Jim Cowan, son amoureux des 14 dernières années, est atteint d’un cancer en phase terminale, et qu’il ne lui reste que 11 mois à vivre, Michael continue de faire ce qu’il a toujours fait: s’évader dans le rêve, en revoyant les hauts et les bas de leur histoire d’amour comme si c’était une longue série télévisée, à mi-chemin entre les romances tire-larmes de l’après-midi et les comédies de situation de fin de soirée.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Basée sur les mémoires de Michael Ausiello, cette tragicomédie méta-textuelle se veut une sorte de TERMS OF ENDEARMENT apprêté à la sauce Charlie Kaufman. Si l’idée est originale, elle est toutefois traitée de manière assez inégale. Car, contrairement à ce qu’il avait réussi dans THE BIG SICK, Michael Showalter (THE EYES OF TAMMY FAYE) peine à trouver le ton juste, oscillant constamment entre le drame (souvent émouvant) et la comédie (plus maladroite et hésitante). On en vient à penser que l’approche distanciée du sujet sabote un drame qui aurait été franchement plus intéressant sans elle. Le mélange paraît forcé, voire contreproductif, et laisse l’impression d’un film souvent touchant, mais artificiel et pas vraiment convaincant. Dommage, car Jim Parsons (“The Big Bang Theory”) est l’acteur idéal pour jouer ce protagoniste, et il le fait avec une sincérité qui manque malheureusement au reste du film.

Texte : Georges Privet

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3