Go to main content
5

Simone - Le voyage du siècle

Fr. 2022. Drame biographique de Olivier Dahan avec Elsa Zylberstein, Rebecca Marder, Élodie Bouchez. Des camps de concentration à la présidence du parlement européen, en passant par la dépénalisation de l'avortement en France, le parcours exemplaire de Simone Veil. Regard hagiographique et convenu sur une icône du 20e siècle. Alternance entre les époques bien négociée. Mise en scène très inégale. R. Marder vibrante. E. Zylberstein affublée de prothèses risibles. (sortie en salle: 23 décembre 2022)

Général (déconseillé aux jeunes enfants)
5

Simone - Le voyage du siècle (Simone - Le voyage du siècle)

Général (déconseillé aux jeunes enfants) Général (déconseillé aux jeunes enfants)

Fr. 2022. Drame biographique de Olivier Dahan avec Elsa Zylberstein, Rebecca Marder, Élodie Bouchez.

Des camps de concentration à la présidence du parlement européen, en passant par la dépénalisation de l'avortement en France, le parcours exemplaire de Simone Veil. Regard hagiographique et convenu sur une icône du 20e siècle. Alternance entre les époques bien négociée. Mise en scène très inégale. R. Marder vibrante. E. Zylberstein affublée de prothèses risibles. (sortie en salle: 23 décembre 2022)

Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Photographie :
Musique :
Montage :
Élevée dans une famille juive laïque, aimante et progressiste, la jeune Simone Jacob voit son destin basculer lorsqu’à 16 ans elle et les siens sont déportés en camp de concentration. Ses parents et son frère n’en reviennent pas vivants mais les trois soeurs Jacob parviennent à rentrer à Paris à la fin de la guerre. Simone se marie avec Antoine Veil et amorce, en parallèle de l’éducation de leurs trois fils, un parcours exemplaire qui la verra passer de première femme magistrat en France à ministre de la Santé responsable de la loi qui dépénalisera l’avortement, puis première présidente du parlement européen, ministre des affaires sociales, présidente de la fondation pour la mémoire de la Shoah et membre de l’Académie française. Les droits des femmes, l’Europe et la mémoire de la déportation ont été les trois principaux combats de cette femme d’exception.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Après Édith Piaf (LA MÔME) et Grace Kelly (GRACE DE MONACO), Olivier Dahan s’attaque à une autre icône du 20e siècle, pionnière au parcours exemplaire, désignée "femme préférée des Français" pendant plusieurs années. Que restait-il à montrer de cette vie passée, à partir du début des années 1970, dans l’oeil du public? Peut-être des zones d’ombres (s’il y en a eu) que le cinéaste se garde bien d’explorer, jetant un regard hagiographique et convenu sur son sujet. Si l’alternance d’une époque à une autre est bien négociée, la mise en scène est si inégale – tantôt sobre (la jeunesse niçoise et l’internement dans les camps), tantôt caricaturale (les adversaires de la loi sur l’avortement) – qu’on peine à s’attacher au récit. En jeune Simone Veil, Rebecca Marder a une présence vibrante, évoquant celle de Marion Cotillard dans LA MÔME, mais tout le talent d’Elsa Zylberstein ne peut rien contre les prothèses risibles dont elle est affublée pour incarner l'héroïne à un âge plus avancé.

Texte : Éric Fourlanty

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3