Go to main content
3

Saules aveugles, femme endormie

P.-B. 2022. Film d'animation de Pierre Földes avec Amaury de Crayencour, Arnaud Maillard, Pierre Földes. Une semaine après le tsunami de Fukushima, deux modestes employés d’une grande banque de Tokyo vivent des aventures rocambolesques. Divertissement conjuguant avec bonheur réalisme et fantastique. Récit parfois déroutant, riche d’enseignements philosophiques. Mise en scène et animation inventives. Voix évocatrices.

3

Saules aveugles, femme endormie (Saules aveugles, femme endormie)

P.-B. 2022. Film d'animation de Pierre Földes avec Amaury de Crayencour, Arnaud Maillard, Pierre Földes.

Une semaine après le tsunami de Fukushima, deux modestes employés d’une grande banque de Tokyo vivent des aventures rocambolesques. Divertissement conjuguant avec bonheur réalisme et fantastique. Récit parfois déroutant, riche d’enseignements philosophiques. Mise en scène et animation inventives. Voix évocatrices.

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Photographie :
Musique :
Montage :
Tokyo, une semaine après le tsunami ayant frappé Fukushima. Après avoir passé cinq jours à regarder les actualités télévisées sans interruption, Kyoko quitte subitement Komura, son mari. Du coup, cet attaché commercial, satisfait de ses modestes fonctions dans une grande banque de la capitale, voit sa vie bien rangée voler en éclats. Désemparé, il prend une semaine de congé et, pour rendre service à une connaissance, part à Hokkaido livrer une mystérieuse petite boîte à deux jeunes femmes. Pendant ce temps, un collègue de bureau de Komura, l'agent de recouvrement Katagiri, découvre une grenouille géante dans sa cuisine. Le batracien, philosophe et féru de littérature, est venu à la rencontre de l'employé timoré et solitaire pour lui demander de l’aider à supprimer un ver géant qui, mis en colère, pourrait causer un tremblement de terre dévastateur.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Inspiré de six nouvelles de Haruki Mukamari, ce premier long-métrage du compositeur et réalisateur Pierre Földes conjugue avec bonheur réalisme et fantastique. Et ce, grâce à un scénario adroit, sachant garder sa cohérence en dépit de ses histoires parallèles et ses fréquentes ruptures de ton. Citant Nietzsche, Conrad et Hemingway, tout en faisant appel à John Ford et aux films de monstres nippons des années 1950, ces récits sur l’éveil d’êtres ensevelis sous la routine et les convenances laissent parfois le spectateur dubitatif. Le film captive néanmoins, grâce à ses enseignements riches de sens et de sagesse. Utilisant des techniques variées et complémentaires, l’animation fait preuve d’une grande inventivité, à l’instar des éléments secondaires dessinés en transparence pour mieux diriger l’oeil du spectateur sur le coeur de l’action. Des comédiens aguerris, tels que Feodor Atkine, Jean-Pierre Kalfon et Marie-Christine Barrault, prêtent leur voix évocatrice aux protagonistes. (Texte rédigé en novembre 2022, dans le cadre du festival Cinémania)

Texte : Charles-Henri Ramond

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3