Go to main content
4

Respire

Qué. 2022. Drame de Onur Karaman avec Amedamine Ouerghi, Frédéric Lemay, Mohamed Marouazi. Dans un quartier populaire de Montréal, les destins d'un adolescent marocain passionné de soccer et d'un Québécois de souche récemment licencié s'entrechoquent de manière dramatique. Suspense efficace et prenant. Illustration sans pathos des composantes du racisme. Quelques éléments superflus ou répétitifs. Interprètes justes. (sortie en salle: 27 janvier 2023)

Général
4

Respire (Respire)

Général Général

Qué. 2022. Drame de Onur Karaman avec Amedamine Ouerghi, Frédéric Lemay, Mohamed Marouazi.

Dans un quartier populaire de Montréal, les destins d'un adolescent marocain passionné de soccer et d'un Québécois de souche récemment licencié s'entrechoquent de manière dramatique. Suspense efficace et prenant. Illustration sans pathos des composantes du racisme. Quelques éléments superflus ou répétitifs. Interprètes justes. (sortie en salle: 27 janvier 2023)

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Photographie :
Pays :
Distributeur :
K-Films Amérique
Récompenses
Fouad, immigrant marocain de 15 ans, passionné de soccer et poète à ses heures, donne un coup de main au restaurant géré par son père, ingénieur de formation. Situé au coeur d’un quartier populaire de Montréal, l’établissement est fréquenté par Max, Québécois de souche de 27 ans, temporairement hébergé par son père garagiste. Après une énième bagarre avec un élève haïtien qui le provoquait, Fouad se fait expulser du cégep. Le sort de Max n’est guère meilleur puisqu’il perd son emploi. Un soir, après avoir bu plus que de raison, Max et son cousin Jérémie, un raciste assumé, entrent dans le restaurant du père de Fouad avec l’intention de vider la caisse. Or, ce jour-là, l’adolescent est seul derrière le comptoir.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Avec ce quatrième long-métrage, Onur Karaman approfondit un thème qu’il avait abordé dans LA FERME DES HUMAINS. L’approche s’avère plus convaincante, bien que le scénario ne soit pas exempt de reproches. Certains développements sont superflus (les problèmes de santé de la mère de Max) ou répétitifs (les pertes d’emploi quasi identiques pour Max et la mère de Fouad). Pour autant, Karaman réussit à bien cerner les composantes sociales, culturelles et économiques donnant naissance au racisme ordinaire. Et ce, au sein d’un récit qui, bien que n’occultant jamais la cruauté verbale et physique, évite le pathos ou l’effet-choc facile. Mené habilement à la manière d’un suspense, RESPIRE est d’autant plus prenant qu’il est interprété par des comédiens peu connus, tous très justes. Amedamine Ouerghi (JEUNE JULIETTE) fait merveille dans la peau d’un gamin sensible, mais incapable de contrôler ses pulsions. À ses côtés, Frédéric Lemay (LE RANG DU LION) est tout aussi convaincant. (Texte rédigé en novembre 2022, dans le cadre du Festival Cinémania)

Texte : Charles-Henri Ramond

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3