Go to main content
3

Le Lycéen

Lundi 22 Avril à 19:45 | Super Écran 3

Fr. 2022. Drame de Christophe Honoré avec Paul Kircher, Vincent Lacoste, Juliette Binoche. Après avoir perdu son père dans un accident de voiture, un garçon de 17 ans va passer quelques temps à Paris chez son grand frère, artiste émergent. Thème du deuil abordé avec fougue et finesse. Scénario mêlant brillamment différentes temporalités. Mise en scène fluide et maîtrisée. P. Kircher, véritable révélation. (sortie en salle: 9 décembre 2022)

13 ans +
3

Le Lycéen (Le Lycéen)

13 ans + 13 ans +

Fr. 2022. Drame de Christophe Honoré avec Paul Kircher, Vincent Lacoste, Juliette Binoche.

Après avoir perdu son père dans un accident de voiture, un garçon de 17 ans va passer quelques temps à Paris chez son grand frère, artiste émergent. Thème du deuil abordé avec fougue et finesse. Scénario mêlant brillamment différentes temporalités. Mise en scène fluide et maîtrisée. P. Kircher, véritable révélation. (sortie en salle: 9 décembre 2022)

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Photographie :
Musique :
Montage :
Interne dans un collège de Savoie, Lucas, 17 ans, est réveillé en pleine nuit pour être ramené d’urgence chez les siens, son père ayant péri dans un accident de voiture. Descendu de Paris, son grand frère Quentin organise les funérailles avec leur mère dévastée et les autres membres de la famille. Une fois le corps mis en terre, Quentin propose à son cadet de venir passer quelques jours à Paris avec lui, où il essaie de percer dans le milieu des arts plastiques. Gay bien dans sa peau, Lucas accepte l'offre de son grand frère. Il découvre alors la capitale, ses opportunités et ses dangers, tandis que le deuil bouleverse la perception qu’il a de lui-même et des autres.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Cinéaste aussi doué que polyvalent, Christophe Honoré (PLAIRE, AIMER ET COURIR VITE, LES MALHEURS DE SOPHIE, HOMME AU BAIN) signe ici son film le plus autobiographique. Et le plus bouleversant. En puisant dans le grand drame de sa jeunesse, il fait de cette épreuve spécifique à un âge donné une oeuvre à portée universelle. Sur un scénario qui, loin de toute approche psychologisante, imbrique brillamment les différentes temporalités du deuil, sa mise en scène, fluide ou heurtée, se concentre avec fougue et finesse sur les visages de ses acteurs. Mais plus que les visages, ce sont les corps – qui implosent, qui s’étreignent, qui se tétanisent – que le cinéaste filme pour donner chair à l’indicible. Juliette Binoche incarne l'épouse endeuillée avec le talent qu’on lui connaît. Mais dans le rôle de l'adolescent écorché vif, Paul Kircher, avec son jeu tour à tour charnel et intériorisé, est la véritable révélation du film. On n’a pas vu, depuis James Dean, un jeune acteur brûler l’écran à ce point de sa présence. (Texte rédigé en novembre 2022, dans le cadre du festival Cinémania)

Texte : Éric Fourlanty

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3