Go to main content
4

Elvis

É.-U. 2022. Drame biographique de Baz Luhrmann avec Austin Butler, Tom Hanks, Olivia DeJonge. La vie et la carrière du chanteur américain Elvis Presley, racontées du point de vue de son gérant, le colonel Tom Parker. Feu d'artifice visuel et musical, à la gloire du « King » du rock'n'roll. Personnages secondaires inégalement développés. A. Butler convaincant, en mode mimétisme. T. Hanks truculent. (sortie en salle: 24 juin 2022)

4

Elvis (Elvis)

É.-U. 2022. Drame biographique de Baz Luhrmann avec Austin Butler, Tom Hanks, Olivia DeJonge.

La vie et la carrière du chanteur américain Elvis Presley, racontées du point de vue de son gérant, le colonel Tom Parker. Feu d'artifice visuel et musical, à la gloire du « King » du rock'n'roll. Personnages secondaires inégalement développés. A. Butler convaincant, en mode mimétisme. T. Hanks truculent. (sortie en salle: 24 juin 2022)

Année :
Durée :
Réalisation :
Photographie :
Musique :
De son lit d'hôpital, le colonel Tom Parker entend ses détracteurs, qui l'accusent d'avoir exploité Elvis Presley, voire d'être responsable de sa mort, le 16 août 1977, à l'âge de 42 ans. Déterminé à se défendre, Parker raconte sa version des faits. En 1955, l'impresario met sous contrat exclusif le jeune Elvis, persuadé que sa manière inédite de marier l'esprit de la musique afro-américaine et les rythmes nouveaux du rock'n'roll fera sensation auprès du public. De fait, les filles raffolent du chanteur, surtout de ses déhanchements suggestifs, qui créent cependant le scandale chez les bien-pensants. Pour calmer le jeu, le colonel envoie son poulain faire son service militaire en Allemagne. À son retour, il entreprend de le transformer en star d'Hollywood; avec des résultats mitigés. À la fin des années 1960, alors qu'Elvis brûle de partir en tournée mondiale, Parker, qui n'a pas de passeport, lui impose plutôt de s'établir à Las Vegas, comme vedette exclusive d’un grand hôtel qui vient d’ouvrir.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Comme il fallait s'y attendre de la part du réalisateur de MOULIN ROUGE, ce film à la gloire du "King" est un véritable feu d'artifice visuel et musical, presque épuisant par moments, tant les sens et l'esprit du spectateur sont sollicités. Baz Luhrmann et ses coscénaristes ont par ailleurs conçu un récit assez étoffé, surtout dans la première partie - où est évoquée la relation fondamentale d'Elvis avec sa mère - et la dernière, illustrant le déclin de la star, enfermée dans sa cage dorée. On sait d'ailleurs gré à Luhrmann d'avoir montré très discrètement l’Elvis obèse et disgracieux en fin de carrière. Par contre, les années 1960 sont presque escamotées par les auteurs, y compris le mariage malheureux du chanteur avec Priscilla (Olivia DeJonge, gaspillée). Trop sympathique pour le rôle, Tom Hanks compose néanmoins un colonel Parker truculent. Quant à Austin Butler, il campe un Elvis assez convaincant, résolument en mode mimétisme. (Texte rédigé en mai 2022, dans le cadre du Festival de Cannes)

Texte : Louis-Paul Rioux

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3