Go to main content
4

Brian and Charles

G.-B. 2022. Comédie de Jim Archer avec David Earl, Chris Hayward, Louise Brealey. Au Pays de Galles, un inventeur solitaire fabrique un robot intelligent à partir d'une vieille machine à laver et d'une tête de mannequin. Jolie fable sur l'amitié et l'ouverture au monde, adaptée du court métrage du réalisateur. Facture de faux documentaire pas toujours convaincante. Beaux paysages. Prestation colorée et attachante de D. Earl. (sortie en salle: 17 juin 2022)

4

Brian and Charles (Brian and Charles)

G.-B. 2022. Comédie de Jim Archer avec David Earl, Chris Hayward, Louise Brealey.

Au Pays de Galles, un inventeur solitaire fabrique un robot intelligent à partir d'une vieille machine à laver et d'une tête de mannequin. Jolie fable sur l'amitié et l'ouverture au monde, adaptée du court métrage du réalisateur. Facture de faux documentaire pas toujours convaincante. Beaux paysages. Prestation colorée et attachante de D. Earl. (sortie en salle: 17 juin 2022)

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Photographie :
Montage :
Au Pays de Galles, Brian, inventeur solitaire en proie à la dépression, fabrique un robot à partir d'une vieille machine à laver, d'une tête de mannequin et d'autres rebuts. Contre toute attente, un soir d'orage, sa création prend vie. Se baptisant Charles Petrescu, le robot démontre une grande capacité d'apprentissage et développe une obsession pour les choux. Très vite cependant, il attire l'attention de la timide Hazel, une villageoise qui aime secrètement Brian. Charles Petrescu provoque également la convoitise du fermier Eddie, la brute du coin, qui a toujours pris plaisir à humilier le marginal inventeur.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Pour son premier long métrage, Jim Archer a gonflé son court métrage éponyme - déjà scénarisé par David Earl et Chris Hayward -, en lui greffant une intrigue sentimentale et un enjeu dramatique sur le thème du harcèlement et de la cruauté envers les plus faibles. Avec pour résultat une jolie fable sur l'amitié, le droit à l'amour, l'affirmation et l'ouverture au monde, campée dans les austères et beaux paysages de la campagne galloise. Cela dit, la facture de faux documentaire - un procédé usé - ne sert pas vraiment le propos des auteurs et n'apparaît pas toujours convaincante. Et bien qu'incarné de manière colorée et attachante par David Earl, le personnage de Brian aurait gagné à être plus étoffé. Camouflé sous le costume extravagant de Charles, Chris Hayward livre ses répliques sur un mode robotique recto tono parfait, avec le mélange de sérieux et de dérision souhaité.

Texte : Louis-Paul Rioux

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3