Go to main content
4

Tout s'est bien passé

Lundi 11 Décembre à 07:00 | Super Écran 2

Fr. 2021. Drame de François Ozon avec Sophie Marceau, André Dussollier, Géraldine Pailhas. Rendu hémiplégique à la suite d'un AVC, un riche industriel parisien demande à sa fille de l'aider à mourir. Réquisitoire discret en faveur de l'euthanasie, tiré du roman d'Emmanuèle Bernheim. Rythme et ton variables. Direction d'acteurs impeccable. (sortie en salle: 1 avril 2022)

4

Tout s'est bien passé (Tout s'est bien passé)

Fr. 2021. Drame de François Ozon avec Sophie Marceau, André Dussollier, Géraldine Pailhas.

Rendu hémiplégique à la suite d'un AVC, un riche industriel parisien demande à sa fille de l'aider à mourir. Réquisitoire discret en faveur de l'euthanasie, tiré du roman d'Emmanuèle Bernheim. Rythme et ton variables. Direction d'acteurs impeccable. (sortie en salle: 1 avril 2022)

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
François Ozon
D'après le roman de Emmanuèle Bernheim
Photographie :
Montage :
Emmanuèle planche sur la rédaction de son prochain roman, lorsque son père André est victime d’un accident cérébrovasculaire. Le pronostic des médecins n'est guère encourageant. Qu’à cela ne tienne, "Manu" et sa soeur Pascale font tout leur possible pour garantir le bien-être de leur paternel. Tout en refoulant quelques mauvais souvenirs. Car cet industriel fortuné, collectionneur d’art et de conquêtes masculines, n’a pas fait la vie facile à ses filles et à leur mère, une sculpteure aujourd’hui atteinte de la maladie de Parkinson. Alors que son état se stabilise, l’humeur d’André, qui restera hémiplégique, s’assombrit. Il souhaite mourir et réclame pour ce faire l'assistance de Manu, qui ne sait comment gérer cette requête. L'euthanasie est illégale en France. Alors qu’en Suisse...

L’AVIS DE MEDIAFILM

Trois ans après GRÂCE À DIEU, sur le scandale des prêtres pédophiles en France, François Ozon tente à nouveau de faire évoluer les mentalités dans son pays avec ce réquisitoire discret en faveur de l'euthanasie. Tiré du roman autobiographique de la regrettée Emmanuèle Bernheim, le récit piétine dans la première partie, s'accélère dans la seconde et bondit sur des ressorts comiques dans la dernière - la plus satisfaisante. Habile directeur d'acteurs, Ozon a confié à André Dussollier un défi à sa taille: rendre l'autorité et la démesure de son personnage de dandy, pratiquement sans bouger. Le défi est relevé avec grâce et le maquillage exceptionnel complète l'illusion. Pareillement, le réalisateur de 8 FEMMES a confié à Sophie Marceau un rôle qui lui permet d'exprimer (très bien) une large gamme d'états d'esprit, ses costumes dans les teintes de bleu en illustrant l'évolution. Dans un petit rôle de grande importance, Hanna Schygulla insuffle au film un joli complément d'âme. (Texte rédigé en octobre 2021, dans le cadre du Festival de cinéma international en Abitibi-Témiscamingue)

Texte : Martin Bilodeau

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3