Aller au contenu principal
4

Les Saints criminels de Newark (The Many Saints of Newark)

Samedi 29 Janvier à 17:10 | Super Écran 1Dimanche 30 Janvier à 23:20 | Super Écran 1

É.-U. 2021. Drame de moeurs de Alan Taylor avec Alessandro Nivola, Leslie Odom Jr., Michael Gandolfini. Au début des années 1970, un adolescent italien du New Jersey idolâtre un chef mafieux aux prises avec un rival afro-américain. Antépisode ambitieux de la série télévisée "Les Soprano". Conflits raciaux un peu plaqués. Réalisation vigoureuse. Bonne reconstitution d'époque. A. Nivola impressionnant. (sortie en salle: 1 octobre 2021)

13 ans + (violence, langage vulgaire)
4

Les Saints criminels de Newark (The Many Saints of Newark)

13 ans + (violence, langage vulgaire) 13 ans + (violence, langage vulgaire)

É.-U. 2021. Drame de moeurs de Alan Taylor avec Alessandro Nivola, Leslie Odom Jr., Michael Gandolfini.

Au début des années 1970, un adolescent italien du New Jersey idolâtre un chef mafieux aux prises avec un rival afro-américain. Antépisode ambitieux de la série télévisée "Les Soprano". Conflits raciaux un peu plaqués. Réalisation vigoureuse. Bonne reconstitution d'époque. A. Nivola impressionnant. (sortie en salle: 1 octobre 2021)

Genre :
Année :
Réalisation :
Photographie :
À l'été 1967, des émeutes raciales, causées par l'arrestation injustifiée et brutale d'un chauffeur de taxi noir, embrasent la ville de Newark, au New Jersey. Ces événements dramatiques jettent un froid entre le chef mafieux Dickie Moltisanti et son homme de main afro-américain, Harold McBrayer. Au point où ce dernier s'affranchit du clan italien pour former son propre gang criminel. Tout en protégeant ses arrières, Dickie agit comme un mentor auprès d'Anthony Soprano, le fils adolescent d'un membre de sa famille mafieuse. Impressionné par cet homme élégant et puissant qu'il considère comme son oncle, le garçon tente de l'imiter en se livrant à de petits trafics à son école secondaire. Au grand dam de la directrice, qui a décelé chez lui une intelligence et une sensibilité exceptionnelles.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Cet antépisode de "The Sopranos" se laisse voir sans prérequis. Cela dit, trop en dire sur le récit risquerait de gâcher le plaisir des admirateurs de la célèbre série de HBO, créée en 1999 par David Chase. Coécrit par ce dernier, le scénario ambitieux, vigoureusement mis en scène par Alan Taylor, déjoue habilement les attentes. De fait, THE MANY SAINTS OF NEWARK évoque moins la genèse de l'iconique Tony Soprano que l'époque et le contexte dans lesquels il a grandi. Ainsi, par moments, le film prend des allures d'un GOODFELLAS à la sauce "seventies". Le climat interracial explosif ajoute une dimension dramatique, historique et sociale très actuelle. Mais en vérité, celle-ci a peu à voir avec le contenu de la série originale. Bien que très honnête dans la peau du personnage qui a rendu célèbre son défunt père, Michael Gandolfini est éclipsé par l'impressionnant Alessandro Nivola, le truculent Ray Liotta et la robuste Vera Farmiga, étonnamment vulgaire dans le rôle de l'amère et mesquine Livia Soprano.

Texte : Louis-Paul Rioux

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

É.-U. 2020. Drame musical de Steven Spielberg avec Ansel Elgort, Rachel Zegler, Rita Moreno. Classement: Général (déconseillé aux jeunes enfants).

À la fin des années 1950, dans le West Side de New York, un ancien chef de gang blanc tombe amoureux de la soeur du chef d'un clan rival, composé d'immigrés portoricains.

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3