Go to main content
4

Le Téléphone noir (The Black Phone)

Can. 2021. Drame d'horreur de Scott Derrickson avec Mason Thames, Madeleine McGraw, Ethan Hawke. Un adolescent kidnappé par un tueur en série obtient par téléphone les conseils des victimes décédées de ce dernier. Adaptation réussie d'une nouvelle de Joe Hill. Dénouement ingénieux au suspense efficace. Interprétation solide dominée par l'épatante M. McGraw. (sortie en salle: 24 juin 2022)

13 ans + (violence, horreur)
4

Le Téléphone noir (The Black Phone)

13 ans + (violence, horreur) 13 ans + (violence, horreur)

Can. 2021. Drame d'horreur de Scott Derrickson avec Mason Thames, Madeleine McGraw, Ethan Hawke.

Un adolescent kidnappé par un tueur en série obtient par téléphone les conseils des victimes décédées de ce dernier. Adaptation réussie d'une nouvelle de Joe Hill. Dénouement ingénieux au suspense efficace. Interprétation solide dominée par l'épatante M. McGraw. (sortie en salle: 24 juin 2022)

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Photographie :
Montage :
Denver, 1978. Persécuté par des brutes de son école secondaire, Finney obtient la protection providentielle de Robin, un élève courageux et habile avec ses poings. Mais peu après, ce dernier est enlevé par un mystérieux tueur en série, qui a déjà fait quatre victimes parmi les garçons du voisinage. Kidnappé à son tour par ce criminel sadique, Finney se retrouve séquestré dans une cave insonorisée. D'un téléphone mural débranché, il reçoit des appels de la part des victimes décédées de son ravisseur, dont Robin. Chacun fournit à Finney des idées et des trucs pour l'aider à s'échapper. Pendant ce temps, grâce à ses rêves prémonitoires, Gwen, sa soeur cadette, aide la police à le retrouver.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Le réalisateur de SINISTER retrouve Ethan Hawke, ici en assassin terrifiant camouflé sous des masques morbides, pour cette adaptation réussie d'une nouvelle de Joe Hill (HORNS), le fils de Stephen King. Du reste, il y a des éléments de IT (clown inquiétant, ballons, enlèvement d'enfant) dans ce drame d'horreur habilement charpenté, qui se clôt sur un dénouement ingénieux au suspense efficace, irrigué par l'entêtant "On the Run" de Pink Floyd. Outre les références culturelles aux années 1970 (THE TEXAS CHAINSAW MASSACRE, les séries "Happy Days" et "Emergency"), le film reproduit visuellement la patine de cette époque, par un recours judicieux à la pellicule 16 mm pour illustrer les passages oniriques. Solide mais pas assez expressif dans le rôle principal, Mason Thames se fait voler la vedette par la petite Madeleine McGraw, d'un abattage précoce impressionnant dans le rôle de la dégourdie Gwen.

Texte : Louis-Paul Rioux

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3