Go to main content
4

Robuste

Fr. 2021. Comédie dramatique de Constance Meyer avec Gérard Depardieu, Déborah Lukumuena, Lucas Mortier. Une jeune garde du corps doit s’occuper pendant quelques semaines d’un acteur vieillissant, dépressif et anxieux, qui a jadis été une grande vedette. Idée de départ puissante. Regard original sur le corps des acteurs. Récit languissant en deuxième partie. Mise en scène trop au service de D. Lukumuena et G. Depardieu, dotés de présences fortes. (sortie en salle: 23 septembre 2022)

Général
4

Robuste (Robuste)

Général Général

Fr. 2021. Comédie dramatique de Constance Meyer avec Gérard Depardieu, Déborah Lukumuena, Lucas Mortier.

Une jeune garde du corps doit s’occuper pendant quelques semaines d’un acteur vieillissant, dépressif et anxieux, qui a jadis été une grande vedette. Idée de départ puissante. Regard original sur le corps des acteurs. Récit languissant en deuxième partie. Mise en scène trop au service de D. Lukumuena et G. Depardieu, dotés de présences fortes. (sortie en salle: 23 septembre 2022)

Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Photographie :
Musique :
Montage :
Homme à tout faire et garde du corps, Lalou assure la sécurité de Georges, un acteur vieillissant, qui a jadis été une grande vedette mais qui, aujourd’hui, montre des signes de dépression et d'anxiété. Ce qui ne l'empêche pas de mener son entourage par le bout du nez, au gré de ses caprices. Lorsque Lalou part voir sa famille en Afrique pour quelques semaines, il est remplacé par Aïssa, une jeune femme employée par la même agence, qui pratique la lutte et ne se laisse pas marcher sur les pieds. Ces deux êtres, qui semblent en tous points dissemblables, vont peu à peu apprendre à se connaître et s’apprivoiser.

L’AVIS DE MEDIAFILM

La prémisse de ROBUSTE est puissante: mettre face à face deux êtres gargantuesques que tout, à l’exception de cette masse corporelle, semble opposer. D’un côté, une jeune femme noire, anonyme, modeste et compatissante, et de l’autre, un homme âgé, blanc, célèbre, riche, égocentrique et bougon. Sans mauvais jeu de mots, Déborah Lukumuena, César du second rôle dans DIVINES, fait le poids face à l’ogre Depardieu qui, ici, joue plus ou moins son propre rôle. La présence de l’une et de l’autre s’additionne sans s’annuler, même si la mise en scène de Constance Meyer ne dépasse pas la fascination qu'elle a pour leurs corps, filmés au plus près. Au fur et à mesure que l’intimité s’installe entre les protagonistes, le récit se fait de plus en plus languissant, distillant alors un propos un peu convenu sur la fragilité sous la carapace de chair et la nécessité de s’accepter tel qu’on est. ROBUSTE est un film unique en son genre, mais qui, hélas, ne remplit pas toutes ses promesses.

Texte : Éric Fourlanty

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3