Go to main content
5

L'Homme de la cave

Fr. 2021. Thriller de Philippe Le Guay avec François Cluzet, Jérémie Renier, Bérénice Bejo. A Paris, un architecte juif et son épouse vendent une cave dans l’immeuble où ils habitent à un professeur d’histoire à la retraite, ignorant qu'il fait partie d'un groupe néonazi. Suspense didactique, entre hommage aux déportés et dénonciation du révisionnisme historique. Certains rebondissements mal amenés. Réalisation expressive. F. Cluzet fascinant de machiavélisme. (sortie en salle: 16 décembre 2022)

5

L'Homme de la cave (L'Homme de la cave)

Fr. 2021. Thriller de Philippe Le Guay avec François Cluzet, Jérémie Renier, Bérénice Bejo.

A Paris, un architecte juif et son épouse vendent une cave dans l’immeuble où ils habitent à un professeur d’histoire à la retraite, ignorant qu'il fait partie d'un groupe néonazi. Suspense didactique, entre hommage aux déportés et dénonciation du révisionnisme historique. Certains rebondissements mal amenés. Réalisation expressive. F. Cluzet fascinant de machiavélisme. (sortie en salle: 16 décembre 2022)

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Photographie :
Musique :
Montage :
Pays :
Distributeur :
K-Films Amérique
Afin de financer les rénovations de leur appartement, l'architecte Simon et son épouse Hélène vendent la cave qu’ils possèdent dans leur immeuble. L'acquéreur, un sexagénaire courtois, se présente comme un professeur d’histoire à la retraite désireux d’acheter le local pour y entreposer les affaires de sa mère, disparue il y a deux mois. Il signe les papiers et paye sur le champ. Mais le couple n’avait pas prévu que l’homme s’installerait dans cette petite pièce sombre et insalubre. Or, le jour où les documents de la vente doivent être notariés, Simon apprend que l’acheteur fait partie d’un groupe néonazi très actif sur Internet, et qu’il a été mis à la porte du lycée de province qui l’employait. D'origine juive, l'architecte souhaite aussitôt bloquer la transaction; mais selon la loi française, cela ne pourrait se faire sans passer par une longue et coûteuse procédure judiciaire. Les choses se corsent lorsque l’indésirable se met à harceler Hélène et les autres résidents de l’immeuble.

L’AVIS DE MEDIAFILM

S’inspirant d’une histoire survenue à un couple d’amis, Philippe Le Guay (MOLIÈRE À BICYCLETTE, LES FEMMES DU 6e ÉTAGE) signe un suspense plutôt touchant, entre hommage aux déportés et dénonciation du révisionnisme historique. Le récit peine toutefois à convaincre, en dépit d’une volonté louable de mettre de l’avant les mécanismes pernicieux employés par les négationnistes. Lesquels trouvent en François Cluzet un représentant glaçant à souhait, avec sa posture de bête traquée, sa rhétorique ambigüe et son emprise machiavélique sur les plus faibles. Or, les dialogues sont trop didactiques et les métaphores, parfois lourdes (la blessure de Simon, la tache d’eau au plafond). En outre, certains rebondissements sont maladroitement amenés ou très invraisemblables. De sorte que le film, coincé entre drame psychologique, polar et fantastique, cherche son style sans jamais le trouver. Reste que la mise en scène et les images des bas-fonds de l’immeuble sont expressives et que tous les comédiens jouent leur partition sans fausse note. (Texte rédigé en novembre 2022, dans le cadre du festival Cinémania)

Texte : Charles-Henri Ramond

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3