Go to main content
4

Blonde

É.-U. 2021. Drame biographique de Andrew Dominik avec Ana de Armas, Adrien Brody, Bobby Cannavale. Née à la fin des années 1920 d'un père inconnu et d'une mère schizophrène, Norma Jeane Baker devient à l'âge adulte la star de cinéma Marilyn Monroe. Évocation du destin tragique d'une icône, adaptée du roman de Joyce Carol Oates. Passages provocateurs et éléments discutables sur le plan historique. Réalisation flamboyante. A. de Armas voluptueuse et poignante. (sortie en salle: 23 septembre 2022)

16 ans +
4

Blonde (Blonde)

16 ans + 16 ans +

É.-U. 2021. Drame biographique de Andrew Dominik avec Ana de Armas, Adrien Brody, Bobby Cannavale.

Née à la fin des années 1920 d'un père inconnu et d'une mère schizophrène, Norma Jeane Baker devient à l'âge adulte la star de cinéma Marilyn Monroe. Évocation du destin tragique d'une icône, adaptée du roman de Joyce Carol Oates. Passages provocateurs et éléments discutables sur le plan historique. Réalisation flamboyante. A. de Armas voluptueuse et poignante. (sortie en salle: 23 septembre 2022)

Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Andrew Dominik
D'après le roman de Joyce Carol Oates
Photographie :
Musique :
Montage :
Née d'un père inconnu et d'une mère schizophrène à la fin des années 1920 à Los Angeles, Norma Jeane Baker devient à l'âge adulte la star de cinéma Marilyn Monroe. Mariée à l'ex-joueur de baseball professionnel Joe DiMaggio, Norma/Marilyn est victime des accès de violence de ce dernier, après s'être exposée devant des centaines d'hommes new-yorkais à l'occasion du tournage de la comédie THE SEVEN YEAR ITCH. Son mariage avec le dramaturge Arthur Miller connaît aussi une issue dramatique, alors qu'un faux pas sur la plage la fait trébucher et provoque une fausse couche. Cet événement évoque en elle le souvenir traumatisant d'un avortement forcé, à l'époque où elle formait un ménage à trois avec deux acteurs de Los Angeles.

L’AVIS DE MEDIAFILM

La dualité entre Norma Jeane et Marilyn trouve une illustration troublante dans BLONDE, adaptation du roman de Joyce Carol Oates par Andrew Dominik (KILLING THEM SOFTLY). Icône sexuelle évoluant dans un milieu misogyne, petite fille non désirée frustrée de son désir de maternité, amoureuse sensuelle recherchant une figure paternelle idéalisée en chacun de ses époux, la Marilyn d'Oates et Dominik est plus que jamais une héroïne tragique. Fidèle au livre, le film dépeint au premier tiers une liaison entre la star et les fils aînés respectifs de Charles Chaplin et Edward G. Robinson. Or, ce développement fictif, en plus d'être discutable sur le plan historique, teinte tout le reste du récit. Ajoutons à cela des passages peu subtils ou versant dans la provocation facile. Dont une scène sordide avec le président Kennedy, qui se révèle, en revanche, habilement perverse et pertinente dans le cadre de la réflexion générale sur la fabrication de l'image. Flamboyante et formellement ambitieuse, la réalisation de Dominik est au diapason de l'univers mental perturbé de sa Marilyn. Celle-ci est incarnée de manière voluptueuse et poignante par Ana de Armas (KNIVES OUT), sans volonté de mimétisme.

Texte : Louis-Paul Rioux

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3