Go to main content
6

Au nord d'Albany

Qué. 2021. Drame de Marianne Farley avec Céline Bonnier, Zeneb Blanchet, Eliott Plamondon. Coincée dans un village des Adirondacks après s’être enfuie de Montréal avec ses deux enfants, une mère célibataire se remet en question au contact d’un garagiste au lourd passé. Drame maladroit sur l’incommunicabilité et la culpabilité. Récit surchargé et souvent invraisemblable. Suspense inopérant. C. Bonnier convaincante, au sein d'une distribution inégale. (sortie en salle: 2 décembre 2022)

Général
6

Au nord d'Albany (Au nord d'Albany)

Général Général

Qué. 2021. Drame de Marianne Farley avec Céline Bonnier, Zeneb Blanchet, Eliott Plamondon.

Coincée dans un village des Adirondacks après s’être enfuie de Montréal avec ses deux enfants, une mère célibataire se remet en question au contact d’un garagiste au lourd passé. Drame maladroit sur l’incommunicabilité et la culpabilité. Récit surchargé et souvent invraisemblable. Suspense inopérant. C. Bonnier convaincante, au sein d'une distribution inégale. (sortie en salle: 2 décembre 2022)

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Photographie :
Musique :
Montage :
Prise de panique, Annie s’enfuit de Montréal en voiture avec ses deux enfants, Sarah et Félix. Par cet acte désespéré, elle croit pouvoir éviter les répercussions d’un geste grave posé la veille par son adolescente à l’encontre d’une camarade de classe. En chemin vers la Floride, où habite le père de Sarah, Annie est victime d'une panne de moteur près d'un village des Adirondacks. Paul, le seul garagiste du coin, remorque l’auto et commande les pièces, qui n’arriveront que quelques jours plus tard. La mère célibataire se résigne à louer une chambre dans un motel décrépit en attendant cette livraison. Apprenant la nouvelle, la mère du mécanicien, affable et francophile, accepte d’héberger la petite famille. Au contact de Paul, veuf tourmenté et père distant d’une jeune adulte qui a, elle aussi, des choses à se faire pardonner, Annie se remet en question.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Avec ses deux courts-métrages (le sensible “Marguerite”, finaliste aux Oscars, et le puissant “Frimas”), la comédienne Marianne Farley a démontré de belles capacités de réalisatrice. Hélas, son passage au format long s’avère beaucoup moins convaincant. Cosignée avec Claude Brie (ANNIE BROCOLI DANS LES FONDS MARINS), cette histoire d’êtres à la dérive, aux prises avec l’incommunicabilité et la culpabilité, n’est certes pas dénuée de sincérité et d’empathie. Mais le scénario surchargé et maladroit repose sur une prémisse boiteuse. Le reste est à l’avenant. Le suspense ne fonctionne jamais, les dialogues manquent de profondeur, les personnages secondaires ont un intérêt très limité et les digressions anecdotiques foisonnent. Sans parler d’un développement romanesque tardif donnant naissance à un dénouement risible. Céline Bonnier livre une solide prestation, mais ses partenaires ne sont pas tous bien dirigés. (Texte rédigé en novembre 2022, dans le cadre du festival Cinémania)

Texte : Charles-Henri Ramond

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3