Goto main content
4

All Light, Everywhere

É.-U. 2021. Documentaire de Theo Anthony . Regard approfondi sur notre vision de la réalité objective et sur les implications de notre dépendance croissante aux technologies de surveillance. Réflexion audacieuse et souvent stimulante sur notre rapport au réel. Structure éclatée, à l'articulation parfois floue. Approche cérébrale et inventive. Témoignages d'intérêt inégal. (sortie en salle: 11 juin 2021)

Général
4

All Light, Everywhere (All Light, Everywhere)

Général Général

É.-U. 2021. Documentaire de Theo Anthony .

Regard approfondi sur notre vision de la réalité objective et sur les implications de notre dépendance croissante aux technologies de surveillance. Réflexion audacieuse et souvent stimulante sur notre rapport au réel. Structure éclatée, à l'articulation parfois floue. Approche cérébrale et inventive. Témoignages d'intérêt inégal. (sortie en salle: 11 juin 2021)

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Photographie :
Musique :
Montage :
Pays :
Distributeur :
La vision humaine est inévitablement partielle et partiale. Il en va de même pour les instruments conçus par l'être humain pour prolonger son regard. Chaque image est cadrée et ne nous révèle qu'une partie du monde. Peut-on vraiment dire alors qu'une image nous offre un regard objectif sur la réalité?

L’AVIS DE MEDIAFILM

Theo Anthony possède un regard singulier. Après RAT FILM, qui explorait les liens entre les habitants de Baltimore et les rats qui peuplent leur ville, il nous convie à une méditation sur les limites du regard. Son documentaire, à la fois expérimental et spéculatif, s'amorce sur une visite chez Axon, la compagnie qui fabrique le Taser et les caméras corporelles utilisées par les policiers. Le cinéaste nous entraîne ensuite dans un long périple, où s'entremêlent l'histoire de la photo et celle de l'armement, le développement de l'eugénisme et l'avènement de l'État policier. Quelques pistes sont plus éclairantes que d'autres, l'auteur peinant à lier certaines d'entre elles pour former un tout cohérent. Reste le plaisir intellectuel d'un documentaire audacieux, rempli de culs-de-sac, mais aussi de détours fascinants. Des témoignages d'un intérêt inégal viennent toutefois renforcer l'impression étrange d'une oeuvre inaboutie, souvent très stimulante, mais en définitive frustrante.

Texte : Georges Privet

L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

Can. 2020. Drame de Sophie Dupuis avec Joakim Robillard, Théodore Pellerin, James Hyndman. Classement: Général (déconseillé aux jeunes enfants).

À Val-d'Or, un jeune mineur, sur le point de devenir père, tente de racheter ses erreurs du passé en participant au sauvetage de cinq collègues, coincés dans un puits de forage à la suite d'une explosion.

mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3